L’affaire de 3ème mandat provoque des grincements de dents à Kindia. Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a affiché des banderoles en plusieurs points stratégiques de la ville de Kindia, dans la nuit de mercredi à jeudi 02 mai 2019. Sur ces banderoles ont pouvait lire « La jeunesse dit non au 3ème mandat » ; « Les femmes disent non au 3ème mandat » ; « Les sages disent non au 3ème mandat ».

Quelques jours avant l’arrivée du président de la République à Kindia, les banderoles pour dire non à un éventuel 3ème mandat envahissent la cité de Manga Kindy Camara. Les avis s’entrechoquent au niveau de la population par rapport à l’objectif de cette visite présidentielle. Le coordinateur régional du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) à Kindia,  Alsény  Farinta Camara,  hausse le ton contre l’idée de 3ème mandat «  Le Président ne vient pas à Kindia, si ce n’est pour cette fausse constitution ou pour cette affaire de troisième mandat. C’est connu de tout le monde. Vous avez vu ce qui s’est passé à Boffa, Dubréka, Coyah et Boké ; dans toutes les préfectures, il y a eu des protestations. Tout ce qui s’est passé, c’est à cause de cette fameuse constitution. Donc, il faut que la population de Kindia se lève comme un seul homme, pour dire non au troisieme mandat. Et vouloir parler de ce projet, nous rentrerons sous le pont de Tabily. Enfin, nous mettons en garde les forces de défense et de sécurité contre toute bavure contre les citoyens ».

Plus loin, Farinta pointe un doigt accusateur sur Alhousseiny Makanéra Kaké,  qu’il qualifie de « commerçant politique ». « D’ailleurs, le samedi dernier, Makanéra était à l’ENI avec ses pairs, pour préparer les citoyens. Comme ils parlaient du RPG sans le Professeur Alpha Condé, nous les avons laissés. Si cette fois-ci, ils se hasardent à parler d’un 3ème mandat à Kindia, ils vont le regretter », a-t-il insisté.

Aux dernières nouvelles, les militants du RPG Arc-en-ciel, à bord de pick-up, ont patrouillé et décroché toutes les banderoles, avant de les réduire en cendres, devant la mairie.

 

Joseph Bangoura pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici