Pour la deuxième fois, une délégation de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), s’est rendue à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans l’optique de comparer les résultats de quelques bureaux de vote. Ce rêve de l’UFDG dirigé par Cellou Dalein Diallo a été vite brisé car l’institution en charge des élections n’a pas accepté la comparaison des résultats.

Ce mardi 6 mars, après quelques minutes d’entretien entre les deux parties dans la salle de conférence de la CENI, les membres de l’UFDG sont sortis « déçus » de la CENI.  La colère et la déception des membres de cette délégation étaient visibles sur les visages.

« Aujourd’hui nous sommes désagréablement surpris, il faut le dire, nous sommes là-dessus parce que la CENI vient de nous dire qu’il est pratiquement impossible de continuer ce travail. Ils n’ont pas les moyens juridiques, moyens techniques ou les moyens pratiques pour continuer ce travail là. En nous opposant du fait qu’ils ne pourront identifier et faire acheminer 15 000 procès-verbaux alors que nos réclamations ne concernent pas l’ensemble des PV de la république de Guinée. Nos réclamations concernent 250 au maximum 300 PV », a déclaré l’honorable Mamadou Cellou Baldé de l’UFDG.

« La CENI nous dit qu’elle ne peut pas constituer de commissions pour qu’on puisse travailler. Nous avons constaté que la CENI est dans son rôle. Nous ne sont pas assez surpris il faut dire clairement parce que nous sommes là depuis 14heures, nous n’avons commencé le travail que vers 15heures moins 10… la CENI n’a pas voulus au nom de la paix, de la stabilité qu’on examine les procès-verbaux », regrette Cellou Baldé, avant d’ajouter que « nous avons pris acte, on va se retrouver rendre compte à l’UFDG, par ricochet à l’opposition républicaine. Je croix que dans les prochains jours une décision sera prise par rapport à ce que l’avenir va nous réserver dans ce pays ».

Pour le président de la CENI, Me Salifou Kébé, « vu la pléthore des réclamations, vu la pléthore des demandes de toutes ces listes et partis, nous avons préféré que nous ayons maintenant un cadre unique. Chacun amenant ces moyens de preuves à la CENI, une copie. Puisse que nous ne pouvons plus examiner les résultats. Nous ne pouvons plus changer les résultats issus des urnes. Nous ne pouvons que faire un rapport de leurs réclamations, de leurs griefs, de leurs appréciations pour présenter à qui de droit. C’est ce que nous avons présenté à l’UFDG. Il semble qu’ils ne soient pas préparés à ça. Ils (UFDG ndlr) étaient venus pour créer une commission mixte UFDG-CENI ce qui n’était pas prévu et qui n’a pas été accepté par la plénière dans la mesure où il y’a plusieurs autres formations … Il n’y a pas de confrontation possible des PV. La confrontation des PV revient au comptage des voix. La loi ne nous autorise pas à recompter les voix »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici