Joint ce matin par notre rédaction, Souleymane Keita, le coordinateur de la cellule de communication du parti au pouvoir, RPG Arc-en-ciel, s’est exprimé sur la récente création par l’opposition et la société civile, d’un front dénommé Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

A ce propos, il a déclaré que : « Premièrement, c’est un mariage forcé, et tu sais qu’un mariage forcé se disloque les jours qui vont suivre. Donc, par rapport à ce débat, nous on pense que c’est une diversion de la part de ceux-là qui se sont constitués en front. Parce qu’ils n’ont pas besoin de front pour discuter d’un débat de ce genre. La révision ou la modification de la constitution est consacrée par les dispositions de la constitution elle-même. Dans les limites de la faisabilité, la loi confère un certain nombre de prérogatives au président de la République et à l’assemblée nationale, de prendre une telle initiative. Pour le moment, ce n’est pas le cas. C’est simplement la peur dans le ventre de ce soi-disant front. Ce qui reste clair, nous, nous sommes sereins et le peuple ne se limite pas non plus à ce front, d’ailleurs qui ne représente pas la majorité de la population. Le débat constitutionnel n’est pas l’affaire d’un parti politique, encore moins d’une plateforme de la société civile. Il appartient au peuple de se prononcer sur cette question, lorsque le débat sera posé de manière formelle par les institutions habilitées à le faire ».

Propos recueillis par Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici