Nous avons dans un précédent article, révélé que pour avoir sa licence 4G, Orange Guinée a payé 45 millions de dollars sur 90 millions de dollars. La somme payée 3 fois en tranches de 15 millions de dollars serait logée dans le compte de l’Autorité de régulation des poste et télécommunication (ARPT) à la Banque centrale de Guinée. La société de téléphonie devrait payer le reliquat avant décembre 2019.

La question : pourquoi cet argent se trouve encore dans le compte de l’ARPT et non du Trésor public ? Selon un économiste que nous avons interrogé, ‘‘cet argent au nom de l’unicité des caisses de l’Etat, devrait être versé dans le compte unique du trésor public (qui est aussi logé à la banque centrale, NDLR). En réalité la licence appartient à l’Etat (le ministère de tutelle) qui la vend et non au régulateur (ARPT). Celui-ci ne reçoit que les quotes-parts : 20% quand c’est une licence ; et 40% quand c’est des redevances annuelles’’, explicite-t-il.

Pourquoi l’argent est dans le compte de l’ARPT et non du Trésor ? M. Antigou Cherif, directeur général de l’ARPT dit ne ‘‘pas être habilité à répondre aux questions relatives à cette affaire (vente de licence 4G à Orange). Nous signons des clauses de confidentialité qu’il faut respecter. Ce que je sais, l’argent qui est payé est logé à la banque centrale. Quand le FMI fait le reporting, il le voit forcément’’, souligne-t-il.

Nous insistons : A la Banque centrale, l’argent est-il dans le compte de l’ARPT ou du trésor ? ‘‘L’argent est à la Banque centrale’’, glisse-t-il.

Une source de la Banque centrale nous certifie que l’argent est encore dans le compte de l’ARPT à la Banque centrale : ‘‘Ce que les gens ne savent pas, c’est nous qui avons dit au FMI que nous attendons de l’argent de Orange, parce qu’il était inquiet. Il voulait savoir comment on allait faire face au déficit. Nous avons annoncé avant d’encaisser pour rassurer. Mais l’argent qu’on encaisse ne peut être signifié au FMI qu’après six mois.’’

Selon une source proche de la représentation du FMI en Guinée, cette défense ne reflète pas la réalité. ‘‘Toutes les informations à incidence financière et économique doivent être communiquées au fur et à mesure. Mais souvent, ce n’est pas le cas’’, relate notre interlocuteur.

Cette explication ne convainc, non plus pas notre économiste qui estime que ‘‘L’ARPT n’a pas à garder cette somme dans son compte. Elle pourrait être en surliquidité pendant que l’Etat a besoin d’argent pour faire face à des dépenses. L’argent ne doit pas être plus de 48h dans les comptes d’un établissement de ce genre. L’opération doit être transitoire. Dès qu’elle reçoit l’argent, l’ARPT doit faire les transactions pour verser au compte du Trésor public les 80% de la somme, parce qu’il s’agit d’une licence’’.

En un mot ou en mille, ce qui a manqué dans cette affaire d’argent de la licence de 4G de Orange, c’est bien la transparence et la communication. Et l’opacité est le terreau de toutes les malversations et interprétations.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici