Poste d’un détracteur du ministre d’Etat

Un camp des communicants facebookeurs de la majorité présidentielle pense qu’il est celui qui radicalise les positions de l’anarchosyndicaliste, Aboubacar Soumah. Il ferait le pyromane pour jouer les pompiers. Il est soupçonné, par ce camp, bien sûr, d’être le véritable auteur de véhéments articles qui clouent au pilori le président Condé ; articles signés par un journaliste proche de lui. Autant dire que Tibou Kamara, ministre d’Etat, ministre de l’Industrie et des PME, pour ne pas le nommer, est perçu comme l’ »usual suspect » (suspect habituel) des coups fourrés assénés au régime Condé.

Post d’un partisan du ministre d’Etat

De l’autre côté, un autre camp des communicants pense qu’on intente un mauvais procès contre celui qui ne cache pas ses amitiés avec le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, mais qui a la qualité d’être sincère et loyal envers le président de la République qu’il a tiré de pas mal de pénibles épreuves…

Et les deux camps, par réseaux sociaux interposés, s’affrontent et se livrent une véritable guerre… fratricide !

En réalité, les communicants, au sein de la majorité présidentielle, défendent -le plus souvent- non le régime, mais des mentors qui ont des intérêts parfois opposés, et qui se livrent une véritable guerre de tranchées. Naturellement, la guérilla est reprise au niveau des filleuls. C’est du genre, « touche pas mon pote »!

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici