La jeunesse de la Commune Urbaine (CU) de Gaoual, toutes catégories confondues, était en colère, vendredi, 03 avril, contre le directeur de l’Hôpital préfectoral, Dr Diakamady Cissé, accusé, depuis son arrivée dans la localité, de répugner les malades et toute autre personne, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP.

Ce vendredi, un fou a rendu l’âme à la Place publique de la préfecture. Des jeunes l’ayant découvert, ont aussitôt avisé le maire de la commune, qui a joint à son tour, le directeur de l’Hôpital pour des fins d’autopsie. Après plusieurs tentatives pour l’amener à se rendre sur les lieux, le directeur est demeuré toujours catégorique sur sa position de ne pas s’y rendre.

Sous la pression de la colère montante, le maire de la CU, Moussa Camara a fait appel au chirurgien à la retraite, Dr Alsény Diallo qui est venu observer le corps et a conseillé la désinfection du cadavre à travers une solution de chlore avec l’appui de la Croix Rouge Locale (CRL).

Ainsi, après l’inhumation du corps, la jeunesse a demandé le départ immédiat du directeur de l’Hôpital, Dr Diakamady Cissé qui, selon elle, a failli à son devoir.

Le préfet de Gaoual, Souleymane Sow et les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), qui ont voulu s’interposer pour éviter le pire, ont eux-mêmes échappé de bel à la colère des jeunes.

‘’Depuis l’arrivée de ce directeur à Gaoual il consulte très peu les patients, une première à la tête de cette structure sanitaire. Il répugne les malades et toute autre personne, chose contraire à  la déontologie du corps médical. Son administration autocratique a fait partir tous les Agents de Santé (AS) de cet Hôpital de 45 lits géré  en majorité par des stagiaires, bénévoles et Agents Techniques de Santé (ATS)’’, a rappelé un des jeunes manifestants en colère.

Sous l’effet donc de la grande pression des jeunes, le directeur de l’Hôpital a pris le large pour aller dormir dans la sous-préfecture de Koumbia, précisément à 35 Km du chef lieu de la préfecture de Gaoual.

Samedi matin, 04 avril, la jeunesse est revenue à la charge devant le préfet, pour insister sur le départ imminent et non négociable de l’actuel directeur de l’Hôpital communément appelé DH qui, selon elle, n’a aucune utilité pour cette préfecture qui a trop souffert de la mauvaise gestion des administrateurs territoriaux qui se sont succédés dans cette préfecture, cause du délabrement de cette zone à cheval entre le Fouta et la Basse Côte.

AGP

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici