À quelques mois de la finalisation du projet de réhabilitation, extension et équipement de l’hôpital national Donka, Dr. Fatou Siké Camara en tant que première autorité, s’est exprimée sur la gestion future de cet établissement hospitalier. C’était au cours d’un entretien qu’elle a récemment accordé à des medias.

Visiblement satisfaite de l’avancée des travaux sur les chantiers, la directrice générale de l’hôpital Donka a tout d’abord indiqué qu’« il y a 6 ans, on parlait de cet établissement autrement ; mais aujourd’hui, on voit un nouveau visage de l’hôpital Donka. Cela est un important investissement pour la satisfaction de toute la population guinéenne… Aujourd’hui, nous avons en face de nous un hôpital de référence, l’un des meilleurs de la sous-région, avec 650 lits et toutes les spécialités confondues. Cela va contribuer largement à réduire les évacuations sanitaires ».

« En matière de commodités, poursuit-elle, auparavant, vous aviez un hôpital avec des équipements vétustes, des infrastructures dégradées, un personnel très démotivé par des mauvaises conditions de travail… Aujourd’hui, nous aurons de meilleures conditions de travail pour le personnel, les conditions de séjour où chaque malade pourrait se retrouver au maximum à 4 personnes par pièce, qu’elles sont soient ventilées ou climatisées, avec des toilettes internes ».

Selon Dr. Fatou Siké, l’hôpital Donka bénéficiera d’un appui à la gestion, car dit-elle, avec 60 millions de dollars d’investissement en matière d’équipement et en matière de génie civil, il y aura beaucoup de contrats de sous-traitance et à côté, cela va créer de l’emploi.

« On peut dire que ça va être une gestion combinée dans le portefeuille de l’État, avec un appui à la gestion en matière de sous-traitance. Dans le domaine du nettoyage, nous aurons des sociétés de nettoyage qui seront là, dans le domaine de la restauration, le gardiennage, de la sécurité et l’ensemble des prestations. L’administration sera fortement accompagnée, parce qu’il y a une informatisation de la gestion qui est prévue » a expliqué la directrice générale l’hôpital Donka.

Pour terminer Dr. Fatou Sikhé Camara a promis que des soins de qualité, à coûts accessibles, seront donnés aux Guinéens, à la réouverture de son établissement. Avant d’ajouter : « Lorsque cet hôpital a bénéficié de ces financements, le plaidoyer a porté sur ces mots : « Cet hôpital est l’hôpital des pauvres. C’est ceux qui n’ont pas les moyens d’aller à l’extérieur ou en clinique privée qui viennent dans cet hôpital ». Donc, toutes les dispositions seront prises par l’État pour que ces pauvres populations aient accès à des soins de qualité ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici