Ce lundi, l’Institution nationale indépendante des droits l’homme (INIDH) a bouclé sa session plénière, après plusieurs semaines de travail. La cérémonie de clôture a été présidée par Dr Alia Diaby. Oui, le même Alia Diaby qu’on croyait avoir démissionné de la tête de l’institution ! A la fin de la cérémonie, Alia Diaby s’est prêté aux questions des journalistes, pour apporter des précisions.  Lisez !

A l’ouverture, vous n’étiez pas présent, à la clôture, votre vice-président est absent. Quel commentaire fait-vous ?

Aucun commentaire, à vrai dire. Le vice-président et moi, on s’entend très bien. On n’a pas de problème. Sauf, ce que vous, les médias, vous allez créer dans l’esprit de l’opinion. Sinon, tout le reste, il n’y a pas de problème. Partout où il n’y a pas de président, le vice-président est là.  Quand le président n’est pas là, c’est le vice président qui assume…

Cette rumeur a circulé, en début d’année, comme quoi vous avez démissionné et que vous êtes parti à Dakar, et jusque-là nous n’avons pas d’explication claire. Qu’est-ce vous pouvez nous dire?

Eh bien, ma présence dans cette salle pour présider la plénière explique et justifie tout. Je suis le président de l’Institution  nationale indépendante des droits humains, si ça peut vous rassurer.

Pourquoi vous n’aviez pas démenti, à l’époque, cette nouvelle de votre démission?

Je n’ai pas fait de démenti, parce que je n’aime pas trop faire de commentaire à la presse, dont je respecte l’indépendance. Il ne faut pas trop coincer la presse ; elle cherche l’information. Je n’aime pas faire de commentaire à tout bout de champ, je ne suis pas un perroquet, mais je suis obligé de répondre à vos questions, parce que vous êtes des journalistes professionnels.

Une synthèse de Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici