Le procès Paul Moussa Diawara et Inza Bayo, accusés de détournement de deniers publics, initialement prévu lundi 1er avril, au tribunal de première instance de Kaloum, a été renvoyé à la quinzaine pour la non comparution des deux prévenus pour des raisons inconnues.

Après les débats et plaidoiries, l’heure était au délibéré pour l’ex-directeur de l’OGP, Paul Moussa Diawara, et son comptable, Inza Bayo, accusés de détournement de deniers publics, pour être fixés sur leur sort, mais les deux accusés étaient absents lors de ce délibéré, pour une raison qu’ignore même leur avocat, Me Salif Béavogui.

L’absence délibérée des deux accusés n’est pas passée inaperçue aux yeux du procureur, qui ne l’a pas caché au juge, en affirmant que « c’est une injure à la constitution judiciaire», et il a appelé le juge Ibrahima Kabèlè Bangoura à appliquer la loi sur les deux accusés.

Interpellé sur cette absence, Me Salif Béavogui dit n’avoir aucune nouvelle de ses clients, et ignore les raisons de leur absence au tribunal. Et d’ailleurs, Me Salif Béavogui affirme ne pas pouvoir rassurer de la présence de ses clients pour la prochaine comparution.

Pour finir, le juge Ibrahima Kabèlè Bangoura considère cela comme une chance pour les deux accusés, puisqu’il n’a pas encore terminé de rédiger son délibéré.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici