Un militaire en service au camp Elhadj Oumar Tall de Labé, et un autre gendarme en service à l’escadron de gendarmerie mobile N°8 sont accusés de viol collectif sur une jeune fille. L’acte se serait passé le lundi 10 Juin 2019, dans la commune urbaine de Labé a appris Guinee7.com

Selon la victime âgée d’une vingtaine d’année, qui a requis l’anonymat, son copain, était activement recherché par le militaire Mohamed Camara dont on ignore encore le grade. A défaut de trouver l’amant de la jeune fille  après plusieurs jours de recherche, le militaire se serait attaqué à Mademoiselle x « Mohamed Camara avait un antécédent avec mon copain, il avait  porté plainte contre lui, mais il ne le retrouvait toujours pas. Ainsi, avant-hier, il m’a aperçu je descendais d’un taxi, il (NDLR le militaire Mohamed Camara) m’a pris, et dit qu’il ne me lâchera pas tant que je ne le conduis pas vers mon copain. C’est ainsi qu’il a appelé l’un de ses amis, un gendarme, en service à l’escadron de gendarmerie mobile N°8 de Labé. Quand celui-ci est venu, les deux m’ont pris sur une moto. Au lieu de m’envoyer à la gendarmerie, ils m’ont conduite sur la piste de l’aéroport. Là, ils m’ont bastonné et les deux hommes m’ont violée et m’ont retiré tous les biens que je possédais. Ils ont pris mon sac à mains dans lequel, il y avait une montre, un pagne, et une somme de 382.500Fg » a-t-elle expliqué. La victime précise ne pas connaitre le gendarme.

La hiérarchie militaire que nous avons contactée, se dit être surprise de cette affaire car selon elle, le militaire en question, Mohamed Camara est en détention depuis Dimanche 9 Juin 2019 au camp Elhadj Oumar pour une  autre faute qu’il a commise. Les responsables du camp se demandent comment le sieur Mohamed Camara est sorti de la prison pour aller commettre ce viol. Ils comptent tirer l’affaire au clair dans les heures à venir. La victime elle, a porté plainte au commissariat central de police.

A tord ou a raison, ces derniers temps, les noms des hommes en uniforme sont souvent cités dans des cas. Le dernier cas en date du 27 Avril dernier, un autre caporal du même camp militaire a été reconnu coupable de tentative de viol sur une fille dans la sous-préfecture de Popodara.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici