Pour contrecarrer tout éventuelle modification ou changement de constitution pouvant permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat, une plateforme dénommée Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), a été mise en place à Conakry, ce mercredi 3 avril 2019.

Ce nouveau front est composé des organisations de la société civile, des personnes-ressources, mais aussi des formations politiques de l’opposition.
L’un des plus grands absents dans le FNDC, c’est le CNOSCG (Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne), qui est pourtant l’une des premières structures à se prononcer contre un éventuel troisième mandat de l’actuel locataire de Sékhoutouréah.

Interrogé par notre reporter, ce matin, le premier responsable du CNOSCG, Dr. Dansa Kourouma, dit ne pas être consulté par les organisateurs du FNDC. « Ils (les organisateurs) ont dit qu’ils ont consulté tout le monde, mais moi, je n’ai pas été consulté… J’ai été la première personne à se prononcer sur cette histoire de troisième mandat… Mais quand tu organises quelque chose sans en parler à certaines personnes, je crois que c’est à toi de donner les raisons. Donc, les organisateurs sont mieux placés pour donner ces raisons », a-t-il déclaré.

Avant de rappeler que : « Le CNOSCG n’est pas une structure fermée ; chaque fois qu’il s’agit de défendre l’intérêt du pays, de promouvoir la démocratie, le CNOSCG s’associera à toute dynamique similaire, qui respecte les principes et les principes de la société civile ».

Selon Dr. Kourouma, « personnellement, je n’ai pas d’explication et ceci ne m’amène pas, par contre, à m’opposer. Je suis dans une position de défendre l’intérêt du citoyen, et on n’est pas obligé d’être ensemble pour le faire, surtout quand les uns et les autres pensent que vous n’êtes pas important ».

À la question de savoir si le CNOSCG serait apte pour rejoindre le FNDC dans le futur, Dansa Kourouma répond par ces mots : « Ppourquoi, nous, on va les rejoindre ? Est-ce qu’ils ont le monopole de la revendication ? Peut-être leur objectif n’est pas de défendre la constitution, je ne le sais pas, sinon tous ceux qui ont les mêmes objectifs doivent se rejoindre mutuellement. Cela ne doit pas faire l’objet d’un débat ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici