Alpha Condé doit-il voir tous ces bouleversements en cette fin d’année comme un signe du destin ? Les Guinéens, en tant qu’Africains, croyants, crédules voire superstitieux, sont bien forcés de considérer ces phénomènes et de les interpréter.

Effet Brexit ? Ou Trump ? En tout cas, personne ne s’attendait à pareils dénouements. Et voilà que du côté de la France, où l’arrivée de François Hollande au pouvoir avait fait dire à Alpha Condé, à l’époque, qu’il pouvait enfin dormir sur ces deux oreilles, les choses semblent aller autrement brusquement.

C’est clair, le président français ne sera pas candidat pour un second mandat et très vraisemblablement, la gauche va perdre le pouvoir. La victoire de François Fillon à la primaire de la droite annonce déjà l’arrivée de ce dernier à l’Elysée, en 2017.

Alors même que certains caciques et démagogues commençaient déjà à instiller l’idée d’un troisième mandat pour Alpha Condé, en violation de la constitution qui affirme que le mandat du président est renouvelable une fois, voilà que tout près de nous, en Gambie, le très fantasque Yahyah Jammeh reconnait sa défaite, contre toute attente, et donne une leçon de… démocratie.

Justement, pour ceux-là mêmes qui encouragent le Professeur-président à briguer un troisième mandat, la constitution guinéenne n’est pas légitime, puisque conçue et votée dans des conditions plus que discutables.

En effet, c’est le CNT qui l’a rédigée et votée, sans l’onction populaire du référendum. Ces réformistes de mauvais acabit disent qu’il faut changer cette loi fondamentale. Et voici la faille toute trouvée pour permettre à Alpha Condé de remettre les pendules à zéro et se refaire une virginité pour légitimement briguer à nouveau les suffrages des Guinéens.

Signe supplémentaire qui devrait faire peur au président Condé, c’est qu’aujourd’hui, il a auprès de lui un homme qui est très proche de Yahya Jammeh et qui, selon certaines mauvaises langues, serait un véritable « khatatoye » (porte-malheur) qui porte la poisse à tous les chefs qu’il a côtoyés.

En tout cas, on a bien l’impression que l’étau se resserre autour d’Alpha Condé, notamment avec toutes ces affaires de corruption liées aux scandales miniers qui commencent à faire grand bruit dans le pays et à l’étranger. Alors, à bon entendeur…En tout cas le monde, lui, part en vrille.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

3 Commentaires

  1. Quel étau se resserre derrière le président démocratiquement élu ? Il achèvera son second mandat par la grâce Divine, dans l’intérêt du peuple. Tant pis pour les aigris

  2. Non moi je suis encore decu des guineens qui refutent les realites Sur Alpha Conde comme la si bien dit l’autre on est plus dupe et le sera plus il n’a qu’a aviser il Vera s’il est plus fort que wade ok mais je ne crois pas mais ya n’a marre lui a en live. Alors ne vous fatiguez pas lui meme le sait.

  3. A travers du bilans du Pr Alpha CONDE et par rapport à son troisième mandats,sera définir par le peuple de guinée.
    La constitution est aussi l’avis du peuple et ne serait l’avis d’une seule personne,ou d’une couche politique, sociale, ou ethnique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici