Dans la soirée de ce lundi 25 mars, des agents des services compétents de l’État, accompagnés d’une équipe de gendarmes, ont cadenassé la résidence de l’ex-ministre de l’Elevage et membre de l’UFR, Mohamed Tall, dans le quartier Minière (Dixinn). Cet acte du pouvoir en place, qui fait suite à des coups de gueule entre des cadres du parti au pouvoir et ceux de la troisième force politique dans les médias, est perçu par nombre d’observateurs comme est règlement de comptes.

Interrogé, le responsable de la communication du parti de l’ex-Haut représentant du chef de l’État est revenu sur les conditions d’obtention de ce domaine par Mohamed Tall, avant de faire savoir qu’il s’agit d’un acharnement contre l’UFR.

« Il (Mohamed Tall, Ndlr) a eu un contrat avec le patrimoine bâtit public en tant que fonctionnaire de l’État, donc il n’était pas question de le déloger comme ça, parce que la maison en question, c’est un bâtiment qui était abandonné, transformé en lieu où les clochards se retrouvaient, où des gens venaient même fumer de la drogue, apparemment. Donc, il (Mohamed Tall) a entamé des procédures avec le patrimoine, pour avoir le domaine et il l’a réhabilité, c’est-à-dire qu’il l’a reconstruit complètement », a expliqué Ahmed Tidiane Sylla.

Plus loin, il a précisé que Mohamed Tall n’a pas eu ce domaine en tant que ministre, « il l’a eu en tant que simple citoyen et fonctionnaire de l’État. Donc, aujourd’hui, eux-mêmes, ils ont engagé des procédures judiciaires par rapport à ça, mais avant même que la justice ne se prononce, ils prennent des gendarmes pour venir cadenasser. Ce qui veut dire que c’est un acte complètement illégal et la procédure même est complètement biaisée ».

Mohamed Tall, ancien ministre de l’Élevage

Le responsable de la communication de l’UFR dit ne pas être surpris par cette action du gouvernement, parce que dit-il, « le chef de l’État, lui-même, a dit à ses militants de se préparer à l’affrontement ; donc je crois que c’est cet affrontement qui a commencé, à travers cet acharnement contre l’UFR. Parce que l’UFR est vue aujourd’hui comme la seule alternative crédible en 2020 ».

Et d’ajouter : « Ils sont dans une tentation de troisième mandat que le peuple est en train de refuser, donc aujourd’hui tout est fait, parce que le peuple a compris qu’il lui faut un leader de la trame de Sidya Touré, pour enfin sortir la Guinée de tout ce qu’on vit aujourd’hui. Donc, aujourd’hui on estime qu’il faut s’acharner contre Sidya, parce que c’est lui qui empêche d’avoir un troisième mandat, tandis que c’est le peuple qui n’en veut même pas. Mais nous aussi, nous sommes prêts pour cet affrontement ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com          

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici