Ce mardi 4 Avril, M. Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines et de la Géologie, a procédé au lancement officiel d’un programme de formation en faveur des agents de son ministère. Le programme vise spécifiquement à renforcer les capacités du personnel pour pouvoir répondre efficacement aux attentes de l’administration minière.

Devant le personnel fortement mobilisé, Abdoulaye Magassouba, a déclaré: «Le comité de pilotage est très honoré par votre présence à ce programme et, soyez en remerciés au nom de l’ensemble de ses membres. L’événement qui nous réunit ce matin se consacre au démarrage du programme qui sera réalisé par le cabinet ORRICK, sur financement de la BAD (Banque Africaine de Développement). Ce programme répond dans une large mesure aux besoins spécifiques de formation exprimés par les différentes structures du département et des administrations impliquées directement dans la gestion de l’activité minière de notre pays.»

Apres avoir décliné les objectifs phares de son département, lors des deux journées de séminaire gouvernemental organisés à Conakry, le ministre des Mines et de la Géologie continue à vulgariser ses ambitions pour l’atteinte de ses objectifs d’après Ebola. Il se dit «conscient des enjeux liés au développement qui pointe à l’horizon, nous sommes convaincus, que la Guinée connaitra son retour sur l’échiquier minier. Cependant, vu la demande importante de la main d’œuvre, des cadres qualifiés, pour le rajeunissement de l’administration minière, un vaste programme de renforcement des capacités des ressources humains est entrepris dans ce sens et, il  s’étalera sur 18 mois. Ce programme de formation s’articule sur trois grands axes: la formation sur le cadre général, juridique, fiscal et réglementaire ; la formation en technique spécialisée ; et la formation en technique de négociation».

Par ailleurs, pour Alhousseine Kaba, inspecteur général du ministère des Mines et de la Géologie, «pouvoir satisfaire les attentes du ministre, il nous faut autant de cadres formés, qualifiés et performants afin d’être opérationnels et, pour que notre ministère puisse travailler en étroite collaboration avec d’autres ministères pour le traitement des dossiers et les diligenter au profit de toute la Guinée, nous sommes contraints de renforcer les capacités de nos personnels».

Parlant du contenu de la formation, M. Rambaud Martel, avocat, l’un des membres du Cabinet ORRICK, explique que le programme «est particulièrement dense, parce qu’il va couvrir en totalité 560 heures et, il a été envisagé par l’Etat en collaboration du Cabinet ORRICK. C’est important pour nous que l’ensemble des participants finissent cette formation pour avoir une vision globale sur l’ensemble des contraintes liées aux projets miniers, aux communautés ainsi qu’aux obligations de l’Etat. Il y aura des modules qui présenteront également les exigences des investisseurs, des banques et des bailleurs de fonds, parce qu’on ne peut être dogmatique mais plutôt pragmatique, connaitre les attentes des partenaires, pour pouvoir mieux gérer des négociations en approchant les investisseurs par l’attractivité du pays ».

Les cadres du ministère des Mines et de la Géologie longtemps accusés de ne pas être au même niveau de qualification que des négociateurs des grosses sociétés minières trouvent ainsi en ce programme de formation, le chemin du salut. Pourvu qu’ils s’appliquent.

Ismael sylla pour guinee7com

 

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici