M. Keïta Mamadi

Dimanche dernier, à Paris, des Guinéens de France ont manifesté contre le régime d’Alpha Condé. Selon les organisateurs qui se réclament des partis d’opposition mais aussi de la société civile, les manifestants « se sont massivement mobilisés, ils sont venus des quatre coins de la France mais aussi de la Belgique et de la Grande-Bretagne ».

Selon Keïta Mamadi, secrétaire général de la section de l’alliance RPG-Arc-En-Ciel en France à qui nous avons demandé de commenter la manifestation de l’opposition contre le président Alpha Condé : «les manifestations sont autorisées en France mais strictement encadrées par la loi comme c’est le cas chez nous même si certains propagandistes de l’opposition semblent penser et dire le contraire quand Monsieur le Gouverneur de la ville de Conakry évoque des interdictions. »

M. Keïta révèle que la veille de cette manifestation « Moi et mon équipe avons organisé, une manifestation de toute autre nature comparativement à celle de l’opposition. Nous avons donc organisé une conférence débat en invitant tous les responsables de sections et de sous sections de l’alliance RPG-AEC en Europe et en France dans l’optique des échéances électorales à venir. L’objectif de cette conférence était de renforcer à travers les différents échanges, les capacités des différentes sections du RPG-AEC en Europe afin de se mobiliser fortement pour réussir la réélection du président Alpha Condé dès le premier tour. Il était donc question de capitaliser sur les acquis de la mobilisation des militants et sympathisants du RPG-AEC ces dernières années pour dynamiser et améliorer notre stratégie politique et notre communication. Vous voyez donc que la nôtre était à l’antipode de celle de l’opposition qui a eu lieu le lendemain, c’est-à-dire le dimanche, 3 mai 2015 ».

Des manifestants de ce dimanche à Paris

Pour revenir à « cette fameuse manifestation de l’opposition guinéenne à Paris, je peux vous dire qu’elle a été un échec total à l’instar de celles organisées par les mêmes en Guinée : Une manifestation purement communautaire,  ce sont les mêmes qui manifestent à chaque visite du Président Alpha Condé à l’étranger qui étaient présents ce dimanche à l’exception de quelques rares personnalités comme M. Makanéra Ibrahim de l’UFR.  En outre, la météo n’a pas été au rendez-vous, ce qui explique peut-être aussi ce fiasco. Contrairement à la Guinée, en France « on » ne tolère pas les changements imprévus d’itinéraires ou de trajets ni le versement de l’huile de moteur usée sur la chaussée, d’ailleurs le  journal libération titrait à ce sujet : ‘Manifester en France, c’est risquer de finir en prison’ », a dit le représentant du parti présidentiel en France.

Avant de poursuivre : « je me demande quelle retombée  diplomatique espère cette opposition en organisant ce genre de marche à Paris.  Je rappelle tout de même que ce sont les mêmes qui vilipendent à longueur de textes les diplomates étrangers et par extension la communauté internationale. On peut bien se poser la question sur ce que cette opposition attend de la diplomatie étrangère et de la communauté internationale qu’elle cloue au pilori  à chaque occasion comme en témoignent les dernières sorties  médiatiques de Monsieur Bah Oury et celles du bouillant député Monsieur Diallo Ousmane Gaoual. »

Ibrahima S. Traoré

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici