Six personnes faisant partie d’une équipe engagée dans la sensibilisation sur les comportements à adopter en cette période d’épidémie de fièvre Ebola sont portées disparues depuis mardi, après une attaque contre la mission dans la localité de Wèmè, dans la sous-préfecture de Gouéké, située dans la province de N’Zérékoré, a rapporté la radio nationale mercredi.

Parmi ces personnes figurent 3 journalistes et 3 médecins, dont le directeur préfectoral de la santé, le directeur général adjoint de l’hôpital de la province ainsi que le fondateur d’un hôpital chrétien basé dans la région, selon nos sources.

Le gouvernement guinéen a dépêché sur place une mission composée du ministre de la Communication Makanéra Kaké et son homologue de la Santé, Dr Rémy Lamah, qui ont échangé mercredi avec les autorités de la province sur la situation qui prévaut dans la sous-préfecture de Gouéké, où des personnes sont portées disparues, dans le cadre de la sensibilisation contre le virus Ebola.

Au cours de cette réunion, le gouverneur de la province Lancéi Koulibaly se serait engagé à tout mettre en œuvre pour faire appliquer l’état d’urgence sanitaire déclaré par le président Alpha Condé.

De tels incidents sont devenus fréquents dans le sud-est de la Guinée, épicentre de l’épidémie d’Ebola.

Les autorités guinéennes sont confrontées à la dure réalité que certaines localités de cette région sont réticentes à la présence des équipes soignantes déployées sur le terrain dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola.

Xinhua

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici