Au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 23 mai 2017, dans la salle Mohamed Koula Diallo, de la Maison de la presse, le collectif des avocats de Toumba Diakité a réagi aux propos tenus par le ministre de la Justice garde de Sceaux, Me Cheick Sako.
‘‘Il faut que les avocats de Toumba pensent à l’intérêt de leur client avant de penser à leur égo personnel’’. C’était la réaction de Me Cheick Sako à l’annonce de la suspension des activités du collectif des avocats. C’est justement cette réaction du ministre qui a piqué le courroux aux avocats.

‘‘Le ministre de la Justice s’est exprimé dans une phraséologie qui, sincèrement, fait honte au monde judiciaire. Il faut qu’il se départisse de son complexe et qu’il sache que non loin de son bureau, il y a un centre de formation judiciaire, sa place y est ; à en juger ce que nous avons lu. Le ministre de la Justice oublie que personnel et égo veulent dire la même chose, il ne le sait pas, il plonge dans la tautologie’’, s’est moqué Me Yomba Kourouma, un des avocats.

Et l’avocat d’enfoncer le clou : ‘‘Le ministre de la Justice est en train, à travers cette sortie de démontrer ou de mettre en doute ou en cause la crédibilité de ses diplômes, s’il y en a, obtenus à la suite d’une étude peut être saisonnière. C’est là le danger de l’importation des cadres handicapés intellectuels ne maitrisant pas ni le pays ni les lois ni les hommes encore moins l’éducation. Et c’est en cela d’ailleurs que nous interpellons le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé pour lui demander de se débarrasser de Me Sako, importé de la diaspora comme un criquet pèlerin.’’

Me Lancinet Sylla, un autre avocat, de s’indigner : ‘‘Il va plus loin en disant que nous n’avons le droit de saisir la CPI pour le transfèrement de Toumba ; et c’est un non-sens juridique et d’une naïveté incroyable. Ce n’est pas du tout normal qu’un ministre de la Justice censé être au-dessus de la mêlée, puisse aller jusqu’à ce niveau et s’attaquer à des avocats régulièrement constitués et qui ont en charge la défense d’une cause. En le faisant, il porte atteinte à l’un des principes fondateurs d’un Etat de droit. A savoir, la séparation des pouvoirs. Mais quel est le problème du ministre de la justice ? Nous avions simplement suspendu notre assistance au commandant Toumba jusqu’à ce que ses conditions de vie soient améliorées et jusqu’à ce qu’on prenne en compte les droits de la défense.’’

Pour tout dire, les avocats de Toumba estiment le ministre de la Justice Garde de Sceaux n’a pas de consignes à leur donner en ce qui concerne la défense du détenu.
Le moins qu’on puisse dire est que les mots employés par les avocats à l’endroit du ministre Sako sont forts. Est-ce pour créer le scandale ? Tout porte à le croire.

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici