À la sortie d’une réunion de la commission tripartite chargée d’assainir le fichier des fonctionnaires enseignants, à la fonction publique, ce vendredi 29 mars, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, a annoncé le retrait de son syndicat du processus de recensement des enseignants.

Ce retrait du syndicat des enseignants s’explique, selon Aboubacar Soumah, par l’opposition du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), Abdoulaye Yéro BALDÉ, au recensement des enseignants de l’Enseignement Supérieur. Une décision du ministre que le SLECG juge contraire à l’accord du 10 janvier 2019.

À en croire le camarade Soumah, le seul obstacle pour la mise en œuvre de l’accord signé avec le gouvernement, c’est le premier responsable du MESRS qui, dit-il, « a empêché la commission d’assainissement du fichier des fonctionnaires enseignants de procéder au recensement des enseignants du supérieur. Cela grâce à l’implication de la structure syndicale présente à l’enseignement supérieur (Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur) ».

Par ailleurs, le principal meneur du dernier mouvement de grève des enseignants a annoncé que d’autres mesures syndicales pour trouver une solution à ce nouveau bras de fer avec le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, sont envisagées.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici