Ceux qui la connaissent disent qu’elle n’est pas une femme à reculer devant de gros défis à relever. C’est pourquoi son « réveil » pourrait empêcher Alpha Condé de dormir. Doussou Condé, c’est d’elle qu’il s’agit, s’est autoproclamé marraine des frondeurs du RPG pour « récupérer » le parti des mains d’Alpha Condé qui, à ses yeux, ferme les yeux sur le népotisme et la gabegie financière dont se font coupables des caciques du parti et donc du régime.

A bien écouter Doussou Condé, sa sortie sur Lynx FM n’est pas une simple dénonciation de faits et de comportements des cadres qui sont aux affaires depuis un peu plus de cinq ans, mais une annonce de la bataille de succession du président Condé à la tête du parti et de la République.

Elle ouvre cette bataille en recadrant ses compagnons du parti qui occupent aujourd’hui de hautes fonctions : « S’ils sont grands ministres c’est bon ! Mais politiquement moi et ceux- là, nous avons les mêmes grades hein ! Ils ne sont pas mieux que moi. Je sais qu’il y aura la réplique mais je n’ai pas tout déballé. D’ailleurs je demanderai que le bureau politique national soit renouvelé. Parce que des gens qui ne connaissent pas trois logiciels informatiques ne doivent pas gérer un parti aujourd’hui. Il faut qu’on renouvelle tout. Moi ils ne sont pas grands ministres pour moi, ils les ont amenés là-bas pour prouver que notre combat était justifié.»

Et elle cherche tout de suite une certaine unanimité autour d’elle. « RPC et RPG, c’est le même parti », clame-t-elle non sans rappeler que le président Condé en rappelant qu’il a surtout été soutenu par le RPC (la masse populaire du parti, les analphabètes qui ne savent pas prononcer RPG, NDLR) divise le parti.

Dans une posture de femme d’Etat, elle prône l’unité nationale et révèle qu’elle est en bons termes avec la plupart des leaders de l’opposition.

D’ailleurs elle invite ses filleuls politiques d’aller au-delà du parti. «Mon message c’est de dire aux frondeurs de ne pas seulement se battre pour le RPG. Sillonnez la Guinée, la Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Guinée Forestière. Allez-y parler à la jeunesse, allez-y parler à vos grands frères, petits frères.  Ils n’ont qu’à prendre la Guinée en charge ».

Ce qui, à bien des égards, signifie que la cause qu’elle défend dépasse le cadre de son parti. D’ailleurs ces autres propos cachent mal ses ambitions : « je suis en tant qu’Africaine, dans le ‘team électoral’ de Mme Hilary Clinton. Je jure que si elle est présidente aux USA, nous allons faire en sorte que les Etats africains soient dirigés par des femmes.»

Et comme Doussou est une femme…

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici