Ce samedi 28 septembre 2019, l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR) était principalement axée sur le dixième anniversaire des évènements douloureux du 28 septembre 2009.

Après avoir observé une minute de silence pour honorer la mémoire des victimes des massacres qui ont eu lieu dans le stade du 28 septembre, le président de la séance, l’honorable Ibrahima Bangoura, a rappelé l’atrocité de ces évènements en faisant des révélations.

« Ce jour-là (28 septembre 2009, Ndlr), quand nous sommes rentrés à la maison après le Stade, un de mes travailleurs du nom de “Bongo” est venu me dire ‘‘patron il y a un de mes petits qui m’a appelé, nous étions ensemble au stade. Il me dit qu’il est enfermé dans un conteneur avec plusieurs autres personnes, y compris des filles, mais qu’il ne sait où c’est’’ », a fait entendre le vice-président de l’UFR.

Honorable Ibrahima Bangoura

« Du coup, poursuit-il, Bongo s’est mis à appeler le jeune-homme… le troisième jour, le jeune a dit à mon travailleur ‘‘grand je ne sais pas si nous allons pouvoir continuer à parler parce que mon téléphone se décharge’’. Au moment où il disait ces mots, le téléphone s’est éteint et jusqu’ici on ne l’a pas retrouvé. Donc ils ont mis les enfants dans un conteneur et on les a fait disparaître. C’est ça les événements du 28 septembre ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com