C’est à l’école primaire Federico Mayor, que s’est déroulé, ce lundi matin, le lancement officiel des épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), pour la commune de Kaloum, au compte de la session 2018 /2019.

Accompagnée de Mme Aminata Touré, la maire de la commune concernée, et des délégations de la direction communale de l’éducation (DCE) et du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), c’est à Mme Keita Nagouma Faro, cheffe de cabinet du ministère du Budget, que l’honneur est revenu de lancer le top de départ de ces examens.

Selon les statistiques confiées par Ibrahima Yattara, directeur communal de l’éducation de Kaloum, sa commune a pour ces examens, un total de 1.573 candidats, dont 773 filles, avec 55 candidats au compte de franco arabe, dont 20 filles, répartis dans 50 salles de classe, avec 100 surveillants et 30 secrétaires.

Pour Federico Mayor, le centre contient 218 candidats, dont 111 filles, repartis à travers 8 salles de classe, avec 16 surveillants et 5 secrétaires.

Représentant le ministre du Budget, la cheffe de cabinet Nagouma Faro, après avoir fait le lancement officiel les épreuves, a déclaré devant les candidats : « Vous êtes à une étape de votre formation de base, vous passez aujourd’hui l’examen d’entrée au lycée. C’est un examen, ce n’est pas concours. Ce qui veut dire que tout le monde peut réussir. Donc, comme le MENA vous dit “Tolérance zéro”, donc vous aussi : échec zéro. Donc gardez votre sérénité, soyez patients, ne vous emballez pas, réfléchissez ! Ce qui est sûr, on ne vous donnera pas quelque chose que vous n’avez pas reçu comme enseignement ».

Pour cette année, la rigueur reste de mise, selon les propos d’Elhadj Alhassane Diakité, chef de cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, qui est revenu sur les consignes et ces termes : « La consigne c’est “Tolérance zéro”, surveillance strictement accomplie. Si vous avez remarquez à l’entrée, il y a nos services de sécurité qui sont déjà pointés et vers la mer, il y a les services de santé qui sont là. Il faut toujours prévoir, puisqu’on ne sait jamais. Nous avons demandé à ce que tout le monde soit fouillé systématiquement. Il n’y a pas de téléphone, il n’y a pas de communication ».

A son tour, Aminata Touré n’a pas omis de motiver ses troupes. A cet effet, elle a estimé à l’endroit des élèves que : « Nous sommes aujourd’hui avec vous pour vous encourager, vous accompagner et dire que nous comptons sur vous. Beaucoup de courage et nous espérons que vous avez bien préparé votre examen et que les choses se passeront bien. Soyez calmes, nous sommes tous passés par-là et nous savons ce que s’est. Mais nous avons confiance en la jeunesse ; donc vous vous en sortirez ».

A rappeler que pour cette première journée, les candidats affrontent les épreuves de rédaction et d’histoire.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire