Invité sur les ondes d’une radio de la place sur la participation de leur centrale syndicale à la conférence organisée par la Confédération syndicale internationale (CSI), Kadiatou Bah, la secrétaire générale de l’autre branche du SLECG, a tenu des propos selon lesquels l’organisation d’Abdoulaye Sow a été rejetée par la CSI.

«Dans cette salle,  la CSI a déclaré que la seule organisation syndicale USTG invitée est notre USTG. Dame Kadiatou a pris la parole devant toutes les organisations syndicales d’Afrique, pour poser la question à la CSI de savoir “pourquoi l’autre partie a été invitée par la CSI, et pourquoi pas nous qui avions tenu notre congrès à Mamou ? Nous avons déposé tous nos documents”. La CSI dans sa réponse, a dit clairement : “Nous avons dit à Abdoulaye Camara, votre secrétaire général, que le congrès tenu à Mamou n’était pas légal. Et que c’est nous la CSI qui avions demandé au secrétaire général sortant, Louis M’bemba Soumah, de reporter le congrès de Mamou”. Dans la salle, la CSI a demandé que l’USTG d’Abdoulaye Sow se mette à jour dans ses cotisations, et nous avons payé les cotisations devant toutes les organisations syndicales », a déclaré Aboubacar Soumah, lors d’un point de presse animé ce vendredi.

Plus loin, il affirme que l’invitation de Kadiatou Bah et des autres a été faite par la CNTG, et qu’ils sont d’ailleurs inscrits dans le livre de la CSI au nom de la CNTG, et d’autres comme Marie Yvonne Koumbassa, secrétaire générale de l’autre branche de l’USTG, sous l’autorité du ministère de l’Information : « Marie Yvonne est partie au compte du gouvernement en tant que journaliste. Tout ce qu’elles sont en train de raconter est faux. Ils n’ont qu’à sortir les badges qu’ils ont, c’est écrit OUSA (Organisation de l’unité syndicale africaine). Or, l’USTG n’est pas affiliée à l’OUSA, c’est la CNTG qui est affiliée à l’OUSA ».

A propos des accusations de Kadiatou Bah, qui menace d’ailleurs de porter plainte  contre Aboubacar Soumah, ce dernier répond : « Je ne réponds pas à une coquille vide. Elle veut nous provoquer. C’est elle qui sait quelle interprétation elle peut faire de mon propos Donc, moi je ne réponds pas, elle est libre de porter plainte là où elle veut, et moi je reste droit dans mes bottes   

La CSI a par la même occasion reconnu que le SLECG que dirige Aboubacar Soumah est le SLECG qui est en Guinée, qui est sur le terrain et qui est reconnu par la confédération (sic) ».

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici