Depuis l’éclatement de l’affaire portant sur le cas des fraudes présumées sur l’âge de deux joueurs guinéens ayant pris part à la CAN U17, le président de la FEGUIFOOT ne s’était encore exprimé sur ce sujet. Ce lundi 27 mai, profitant de l’assemblée générale ordinaire de l’instance fédérale du football guinéen, Antonio Souaré est enfin sorti de sa réserve. Pour lui, malgré le verdict rendu par le jury disciplinaire (favorable au Sénégal), le syli cadet reste vice-champion d’Afrique et qualifié au mondial de la même catégorie.

Extrait du discours de Labé.

« Par rapport à la décision du Comité Disciplinaire de la CAF publiée dans la presse sur le contentieux opposant la Fédération Sénégalaise de Football à notre Association au sujet de 2 de nos U 17, je vous demande formellement de garder la sérénité, le calme, de ne pas céder à la panique, à la polémique ou aux 
provocations.

Je rappelle simplement que la Guinée était sortie victorieuse de la première confrontation entre les deux parties à Dar es Salam devant la Commission d’organisation du tournoi, ce qui a permis à notre équipe de continuer à disputer ses matchs et de réaliser la performance qui a été saluée par la grande mobilisation nationale organisée pour saluer le retour des guerriers à Conakry.

Je précise aussi que l’Appel interjeté est suspensif de la décision du Comité Disciplinaire de la CAF. 

À cet effet, jusqu’au moment où je parle et en attendant, le verdict sans appel du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), nos Cadets sont vice-champions d’Afrique et qualifiés pour les phases finales de la Coupe du monde prévues au Brésil du 05 au 19 octobre 2019.

Quelque soit l’issue de ce dossier, nous devons tous rester fiers de nos Cadets et admettre le principe que les résultats sportifs s’obtiennent sur le terrain dans le respect, bien entendu, des règlements de chaque compétition. » Antonio Souaré, président de la fédération guinéenne de football.

La rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici