La présidente du CNT (au milieu) et ses deux vice-présidents

Ceux qui pensaient  que l’adoption du budget 2014 signait la fin du mandat du CNT en auront certainement pour leur naïveté. Car selon nos informations, l’institution faisant office de parlement  est en plénière, ce vendredi 10 janvier, pour voter le nouveau code du travail.

Pour rappel, l’adoption du budget 2014 par le CNT a fait couler encre et salive. Parce que l’opposition a pensé que cette tâche revenait à la nouvelle Assemblée. Mais se basant sur un article de la Constitution, le pouvoir y a estimé qu’aussi longtemps que cette Assemblée n’est pas installée, la tâche de légiférer incombe au CNT.

Le nouveau parlement entre en fonction le 13 janvier prochain. L’urgence qui a prévalu dans l’adoption du budget 2014 –il fallait le faire plus tard le 31 décembre- s’impose-t-elle au nouveau code du travail pour que les membres du CNT l’adoptent avant la rentrée parlementaire de ce lundi ? C’est la question des observateurs se posent.

Certains à tort ou à raison, estiment que les membres du CNT qui demandent plus de 300 millions de GNF pour chacun comme ticket de sortie veulent juste se taper des primes de sessions qui, après le 13 janvier prochain seront pour eux comme des souvenirs.

Aziz Sylla

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici