Réunis pour la 27ème fois, ce vendredi 19 avril, les membres du comité de suivi du dialogue politique, ont échangé sur les recommandations de l’audit du fichier électoral, qui a été présenté aux parties présentes.

Aux sortir de cette rencontre, qui s’est tenue dans les locaux du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), les représentants des différentes parties ont exprimé leur satisfaction face aux 77 recommandations qui ont été présentées, tous se réjouissent des travaux effectués par des experts pour l’élaboration de ce document qui permettra d’organiser les élections en république de Guinée.

« Je résume que globalement, le fichier qui a été audité a été reconnu comme satisfaisant, c’est-à-dire, le travail des experts a été salué par toutes les parties prenantes au dialogue politique. Et la mouvance, et l’opposition, la société civile, les partenaires, tout le monde a apprécié la qualité du travail abattu par les experts qui ont travaillé sur le fichier », a déclaré le ministre Bouréma Condé, président dudit comité.

De son côté, le chef de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale, l’honorable Amadou Damaro Camara a exigé la mise en œuvre de ces recommandations dans un bref délai. « On a eu une excellente présentation par la Ceni ; des forces, des faiblesses et des recommandations sur le fichier. Nous sommes d’accord que les recommandations soient mises en place dans les meilleures des conditions », a-t-il soutenu.

C’est dans cette même lancée que s’est exprimé le représentant du principal parti de l’opposition (UFDG) à cette rencontre. Selon le député Cellou Baldé, « il y a des recommandations fortes, à très court, moins et long terme. Il s’agit pour la Ceni, de faire en sorte que ces recommandations soient prises en compte dans le cadre de la révision du fichier électoral. Il y a une recommandation qui dit au vu du nombre de doublons persistants, que les électeurs dans leur totalité doivent passer devant la machine pour être confirmés ».

Le président de la Commission Nationale indépendante (CENI), Salifou kébé, également présent à cette rencontre a fait savoir que l’ensemble des recommandations ne sont pas applicables à l’instant. Avant d’ajouter : « nous voulons voir techniquement, qu’elles sont les recommandations à mettre en œuvre immédiatement pour pouvoir aller aux électeurs le plus rapidement possible. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici