Il y a quelques jours, par le biais d’émissions interactives à Labé, des citoyens, apparemment des militants de l’UFDG ont critiqué la sortie médiatique de Bah Oury contre notamment Cellou Dalein Diallo. Guinee7.com a porté ces critiques à la connaissance du no2 de l’UFDG, en exil en France, pour sa réaction. Pas très tendre à l’égard du leader du principal parti de l’opposition.

Bah Oury pense tout d’abord que les réactions des citoyens sont l’expression de ‘‘la force de la démocratie par rapport à tous les autres systèmes’’. Il ajoute ‘‘certes, El Hadj Cellou est le Président de l’UFDG, comme je suis le 1er Vice-Président et le n°2 de ce parti. Je suis exilé par le régime d’Alpha Condé pour mon opposition à sa gouvernance. En principe, je dois bénéficier de la solidarité de toute la direction nationale de l’UFDG dans cette épreuve et de ne pas être combattu par  ceux censés être du même bord politique’’.

Il dit avoir essayé de ‘‘régler les problèmes à l’intérieur du Parti d’abord. J’ai eu une discussion franche avec M. Cellou Dalein Diallo le 19 août 2011 à Paris. Par la suite, il a cherché à manœuvrer pour que je sois isolé des structures du parti tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays. Il a fait isoler tous les membres de l’UFDG qui étaient taxés d’être ‘pro BAH Oury’. Il a fait diviser la fédération de l’UFDG de New-York parce que Alhassane Diallo, le fédéral de l’époque, avait pris selon lui fait et cause pour moi’’.

‘‘Le site du parti que j’ai financé à son lancement en 2005 -2006, boycotte mes publications. Dans ces conditions y a-t-il un espace interne au sein du parti pour discuter, échanger et débattre ?’’ s’est-il interrogé.

Quel que soit son apport, c’est indécent de ‘‘cracher’’ sur ceux qui l’ont accueilli

Bah Oury estime que ‘‘l’arrivée de M. Cellou Dalein à l’UFDG a été une bonne chose et a accompagné une dynamique d’émergence du leadership de ce parti entamé depuis 2002 et surtout depuis 2005. Quel que soit son apport, c’est indécent de ‘cracher’ sur ceux qui l’ont accueilli alors que l’UPR l’avait rejeté. Aujourd’hui certains esprits donnent à posteriori raison au refus d’El hadj BAH Ousmane de le recevoir dans son parti’’.

Le no2 de l’UFDG rappelle : ‘‘J’ai donné mon accord pour rencontrer M. Diallo Cellou Dalein pour une discussion franche et responsable afin de dégager une feuille de route pour sortir l’UFDG de cette crise que lui-même a créée et entretenue. Je suis pour une entente à la suite d’un dialogue franc et constructif. Mais je suis au regret de constater que M. Diallo Cellou et ses partisans préfèrent le langage de la délation, de l’intimidation et de la falsification de la vérité. Le véritable socle de l’unité est l’honnêteté, la vérité, le courage, la responsabilité et le sens de l’intérêt général. Notre unité ne peut être bâtie sur les sillons de l’ambition personnelle et exclusive d’un seul d’entre nous’’.

Bah Oury conclut ‘‘l’unité à laquelle j’aspire et à laquelle j’ai fourni beaucoup de sacrifices est celle qui nous permet à nous tous et à notre pays d’aller de l’avant dans la construction d’une véritable institution démocratique au service du progrès, de la démocratie et de la concorde en Guinée. Comme Obama l’a déclaré ‘nous avons besoin d’institutions fortes et non des hommes forts’. C’est cela le sens de mon combat’’.

Alpha Ousmane Bah