Depuis la confirmation par décret de la date du 18 octobre pour la tenue de la présidentielle, on assiste à des vagues de réaction au niveau des politiques de l’opposition. Chacun y va de ses commentaires et de son appréciation.

Selon Bah Oury qui intervenait ce matin sur les ondes de la radio Espace FM, ce décret signé par le Pr. Alpha n’apporte rien de nouveau.

« C’est quelque chose qui, dit-il, était prévu depuis un certain temps. L’agenda du pouvoir de violenter la constitution de 2010 pour permettre à monsieur Alpha Condé de briguer un troisième mandat qui est anticonstitutionnel. Donc la fixation de la date par décret n’apporte absolument rien de nouveau ».

Parlant de sa participation à cette élection, le président du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée) a déclaré : « ces élections sont déjà réglées d’avance. Ceux qui veulent accompagner le pouvoir, libre à eux de le faire, mais en politique il faut avoir la cohérence et la constance. Il faut respecter les engagements, surtout lorsque des hommes et des femmes ont péri. » 

Mohamed Soumah pour Guinee7.com