Après un bon moment de silence, l’ancien président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), Bakary Fofana refait surface avec une déclaration, ce lundi 20 janvier.

“Depuis des années, au lieu de tisser et reconstruire des référentiels communs, un minimum de consensus national fondé sur des valeurs et visions communes, nous avons opté pour le nombrilisme, l’ethnicisme, le régionalisme, l’égocentrisme. Chacun cherchant à écraser l’autre. En oubliant que si ce dernier n’existe pas, il aurait été de même pour nous”, regrette Bakary Fofana avant de dénoncer : ‘‘La politique du pour soi est en train de détruire notre pays, au lieu de la construction d’une identité commune.”

Pour lui, tous les vendredis et dimanches les Guinéens rentrent dans les mosquées et églises pour implorer en groupe la grâce divine. Mais dès leurs sorties de ces lieux de culte, “l’autre devient mon concurrent. Il n’est plus mon coreligionnaire, mais mon adversaire, mon ennemi”. Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités