Présent ce mercredi lors de la présentation de certaines œuvres musicales rendant hommage à l’artiste Mory Kanté, au musée national de Conakry, le ministre d’Etat, ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, a encouragé les artistes à se faire assurer pour ne pas tomber dans le piège des SOS maladie.

Bantama Sow a demandé au nom du gouvernement, aux artistes, « de penser à demain. Aujourd’hui, nous sommes tous en très bonne santé, nous pouvons faire ce que nous voulons. Mais demain face à certaines choses, nous ne pouvons pas. Donc au moment où nous avons la santé, la force, il faut prévenir. Prévenir vaut mieux que guérir. »

Pour y arriver, le gouvernement a apporté sa pierre à l’édifice.

« C’est pourquoi le gouvernement guinéen paye les 70% de l’assurance. Si vous avez 100 mille francs à payer, le gouvernement paye 70 mille francs et l’artiste paye 30 mille francs. Donc l’assurance annuelle par personne sera à 800 mille francs guinéens. L’Etat paye les 400 mille et nous demandons à tous les artistes de payer les autres 400 mille. Ça nous leur demandons humblement. C’est une obligation morale. C’est pour eux-mêmes. Ce n’est pas pour l’Etat, ce n’est pas pour une autre personne. Nous allons les prier de l’accepter…» a-t-il déclaré.

Plus loin, le ministre d’Etat a annoncé des mesures quasi coercitives, visant à encourager les artistes à se faire assurer. « …Je ne veux pas provoquer de tollé… Concernant la santé de nos artistes, nous allons les aider contre leur volonté. Parce qu’à un moment, nous allons sensibiliser, nous allons demander aux gens assurez-vous. S’ils refusent de s’assurer, nous nous sommes dans notre coin. Nous attendons, parce que chacun va organiser un concert demain. Celui qui viendra à l’agence guinéenne de spectacle pour demander l’autorisation, c’est simple, il y a un dossier à fournir. Si tu n’es pas assuré, nous ne prendrons pas la responsabilité de te mettre sur scène. Parce que tu peux tomber malade sur scène, tu peux piquer une crise sur scène. Mais si tu es assuré, ça facilite les choses. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com