Joe Biden, président américain

Les Etats-Unis ont appelé lundi l’armée du Burkina Faso à la « libération immédiate » du président Roch Marc Kaboré et à « respecter la Constitution » et « les dirigeants civils » du pays.

« Nous exhortons toutes les parties, dans cette situation mouvante, à maintenir le calme et à rechercher le dialogue pour résoudre leurs griefs », a dit à l’AFP un porte-parole de la diplomatie américaine.

« Le gouvernement des Etats-Unis est au courant des informations selon lesquelles des membres de l’armée du Burkina Faso ont arrêté et détiennent le président Roch Marc Kaboré », a-t-il déclaré.

« Nous appelons à la libération immédiate du président Kaboré et d’autres responsables gouvernementaux, et appelons les membres des forces de sécurité à respecter la Constitution du Burkina Faso et ses dirigeants civils », a-t-il insisté, soulignant que la diplomatie américaine était en contact avec les « partenaires internationaux » mais aussi des responsables du gouvernement burkinabè.

Le parti présidentiel burkinabè a dénoncé lundi une « tentative avortée d’assassinat » du chef de l’Etat, dont le sort restait peu clair après la mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. L’Union africaine a fermement condamné une « tentative de coup d’Etat ».

Source : AFP