Le chef de la section préfectorale des Eaux et Forêts de Kindia a apporté des précisions, le mardi 02 juin 2019, par rapport aux accusations du sous-préfet de Linsan, Lansana Bangoura, contre ses hommes, qui auraient brûlé 15 cases appartenant à des éleveurs, le samedi dernier, dans sa localité située dans le secteur Tonèta, district de Tafory, sous-préfecture de Linsan (Kindia).

Seydouba Sylla, chef de la section préfectorale des Eaux et Forêts, et commandant d’unité des conservateurs de la nature de Kindia, interrogé par rapport au drame survenu, le samedi dernier, à Linsan, répond en ces termes: “Il y a quelques jours, voire quelques semaines, nous avons reçu le comité de gestion des forêts de Tonèta, Kandhèyah et Sangareyah qui nous ont demandé de prendre les dispositions par rapport à leurs forêts, qui se dégradent suite à l’installation des éleveurs dans ces forêts. Les feux de brousse, les coupes abusives de bois sont récurrents de la part de ces éleveurs. Pour un premier temps, j’ai envoyé une mission pour sensibiliser, afin qu’ils quittent les lieux, mais qui a échoué. C’est ainsi que jai appelé le chef de cantonnement de cette zone, pour en savoir plus. Il m’a dit qu’il y a certains membres du comité de gestion composé seulement des fils de la localité, qui sont complices de l’installation des éleveurs sur la zone en leur soutirant de l’argent.

À l’issue donc d’une mission d’évaluation des pépinières forestières, à l’occasion de la campagne de reboisement 2019, j’ai demandé alors à la mission de s’ intéresser à l’installation des éleveurs et de savoir qui les a installés. Ensuite, de recenser les éleveurs qui y sont installés. Après avoir rencontré le sous-préfet, la mission s’est rendue á Linsan, où le maire de Souguéta, en même temps président des éleveurs, a délégué deux représentants des éleveurs pour accompagner la mission au village. Arrivée, la mission a trouvé de façon inattendue une forte mobilisation de toutes les couches sur le terrain . Après avoir expliqué le motif de leur présence, pour savoir qui a installé ces éleveurs dans la forêt, aucune réponse claire n’a été donnée. Les membres du comité se sont rejeté la resposabilité mutuellement. Sur proposition d’un sage du village, la mission s’est rendue dans la forêt pour mieux vérifier ce qui s’y trouve. Ils ont trouvé que certains éleveurs avaient quitter les lieux”.

Continuant sa narration, Seydouba Sylla démasque plus loin les coupables et situe les faits: “La mission n’a pas brûlé les cases, mais elle a trouvé certains jeunes de ces mêmes villages en colère contre les membres du comité de gestion de ces forêts, complices de l’installation des éleveurs dans les forêts, qui ont réduit les cases en cendres”, a-t-il précisé.

A noter que deux jeunes ont été arrêtés et conduits à la gendarmerie, tandis que trois autres personnes blessées ont été admises à la clinique de Linsan.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici