C’est dans un hôtel à Kaloum que l’association des jeunes guinéens de France (AJGF) en collaboration avec (l’AGUIPE) a procédé, ce mercredi 13 Avril 2016, au lancement des ateliers préparatoires au forum des DRH et au salon de l’Emploi et de entrepreneuriat.

Une entreprise, un jeune. C’est le thème de cette année. Monsieur Abdoulaye Conté, Directeur de l’institut Africain de perfectionnement et de renforcement des capacités, très préoccupé par le chômage des jeunes diplômés estime que si «toutes les entreprises en Guinée étaient capables de recruter un seul jeune par an, très vite, nous allons résoudre le problème du chômage en Guinée. Alors, c’est ce souci que nous avons voulu partager avec des entreprises en les invitant à prendre part à cet atelier dont l’objectif est de permettre le recrutement d’un jeune par entreprise et de faciliter son intégration».

Aminata Kouyaté, Directrice nationale de l’emploi des jeunes, prenant la parole, a déclaré: «l’épanouissement des jeunes dit forcement leur insertion socio-économique. Donc, il était important pour nous d’être là afin d’appuyer les entreprises et des personnes de bonnes volontés qui nous aident dans l’employabilité des jeunes, car ce n’est ni le ministère de la jeunesse, ni la direction nationale de l’emploi des jeunes qui crée l’emploi, mais plutôt les entreprises. Il était important d’aller vers ces entreprises, créer un véritable partenariat, aussi voir dans quelle mesure on peut aussi les accompagner pour pouvoir trouver les bonnes ressources humaines dont elles ont besoin. C’est vrai, il n’ya pas suffisamment d’emplois mais il y’a aussi un problème de compétence donc il faut avoir l’honnêteté de le dire et ne pas le dire, c’est de mentir aux jeunes et ne pas vouloir les aider. Ce manque s’explique à plusieurs niveaux comme par exemple, l’inadéquation de la formation. De même, il y’a ce refus de donner la chance aux jeunes à avoir une expérience professionnelle. Justement, l’objectif de ces différents forums est d’essayer de corriger le tir et, il est évident qu’on arrive ensemble avec ce partenariat public privé. Vous aurez compris, sans votre implication forte, on n’y arrivera pas!»

Selon Ousmane Kallo, Président de l’association des jeunes guinéens de France «dans notre base de données, nous avons 505 000 jeunes guinéens diplômés, bien que certains travaillent. Mais la quasi-totalité souhaite entrer en Guinée pour servir. Et n’ayant pas une visibilité sur le marché d’emploi, vivant en occident  ils se demandent parfois, quels sont les besoins en termes de recrutements»?

Poursuivant, il ajoute «j’encouragerais nos différents partenaires qui assistent à ce salon de faire une promotion de leurs entreprises, offrir des opportunités à ce public jeune tout en leur disant que leur place c’est la Guinée et personne ne pourra participer au développement de ce pays mieux qu’eux, qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur, ils seront indispensables».

«Les questions d’emploi, ce sont des questions de paix et nul ne parlera du développement sans paix. Alors, je voudrais à ce sujet, au nom du président guinéen, Pr Alpha Condé, interpeller toutes les entreprises à œuvrer dans le sens de l’insertion de la jeunesse guinéenne», a conclu M. Sekouba Mara, Directeur de l’Agence Guinéenne de la Promotion de l’Emploi (AGUIPE).

Ismael Sylla pour Guinee7.com