A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG, qui s’est tenue ce samedi 28 janvier 2017 à son siège, l’honorable Ousmane Gaoual Diallo, membre du bureau politique du parti affirme que Bantama Sow et Hady Barry tous deux membres du RPG, parti au pouvoir, ont violé la constitution notamment dans les articles 4 et 26 : ‘‘L’article 4 de notre constitution dit quiconque par des actes de propagande contribue à la dislocation de notre pays, l’unité nationale ou entrave le bon fonctionnement démocratique des instituions est un délinquant. L’article 26 de la même constitution rappelle que quiconque occupe des fonctions publiques est astreint à la neutralité. Je dis cela à l’encontre de monsieur Hady Barry, ce secrétaire général du ministère des Affaires étrangères avec qui j’ai eu un conflit et qui continue au mépris de la loi d’ignorer cette neutralité qui lui est imposée par la constitution.  Je dis ça pour que M. Sidy N’Diaye, le procureur en verbe de Dixinn se rappelle qu’il y’a au sein de l’Etat des délinquants, des gens qui méprisent la loi qui méprisent notre constitution.’’

Il y’a au sein de l’Etat des délinquants

Et d’insister : ‘‘Il faut les rappeler à l’ordre c’est très important pour l’ordre social dans notre pays. L’article 4 je disais en l’endroit de Bantama Sow qui s’en est pris aux populations de Mamou sous prétexte qu’elles n’ont pas été reconnaissantes envers le chef de l’Etat qui a puisé sur le budget de la nation pour réaliser ce qui devrait être fait à Mamou sur les édifices publiques. C’est important de le dire parce que M. Bantama Sow est sous le coup de l’article 4 de la constitution. M. Hady Barry sous le coup de l’article 26.’’

‘‘Cette semaine, je suis un homme heureux. Par ce que des jeunes élèves collégiens et lycéens ont rappelé à ce gouvernement que leurs avenirs les intéressent. Qu’ils en ont  marre des promesses non tenues. Ils en ont marre d’ ‘un  étudiant une tablette’. Ils en ont marre de l’enseignement au rabais. Ils en ont marre de la sélection ethnique, communautaire et politique des enseignants. Ils en ont marre des voyages du président de la République sans résultat. Nous voulons que l’Etat s’intéresse à la jeunesse en investissant massivement dans l’école, dans la justice, dans la sécurité. C’est ce que nous attendons de notre Etat. Ce que j’ai regretté ce jour-là, c’est qu’ils n’ont pas pu administrer des bastonnades à Bantama Sow. La prochaine fois si vous le voyez, je ne vais pas vous dire ce que vous allez faire, vous le savez déjà parce que vous l’avez raté’’, assène Ousmane Gaoual.

Bhoye Barry pour guinee7.com    

Publicités

2 Commentaires

  1. C’est desonorant que ça soit un elu du peuple qui encourage des eleves a bastonner un membre du gouvernement. Nous luttons pour une Guinee de justice et de paix sociale, nous nous battons chaque jour pour que les uns et autres comprennent la chose democratique sans passé par la violence, la communauté internationale nous accompagne dans le processusse d’un changement de mentalité qui fait aujourd’hui le retard de la Guinée. Pour des raisons personnelles et egoistes, un elu du peuple qui encourage la violence. J’ai toujours dis que, la politique est arme, quand on ne sait pas l’utilisé, elle se retourne contre son tireur. Donc en matiere de justice, on peut bien s’attaqué a Ousmane Gaoual en tant que insitateur a la violence qui regrette de n’avoir atteint son objectif qui fait parti de bastonner Bantama Sow. Et en plus des biens publics et personnels on ete saccagés.

  2. c est incroyable d entendre un faux deputé qui encourage la violence contre un ministre. ousmane gaoual devait etre chicotter et jetter en prison. c est un farba

Comments are closed.