Lors d’une rencontre avec la presse ce mercredi à son département, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, a fait allusion aux arrestations de Mahmoud Thiam, ancien ministre des Mines, de Beny Steinmetz, patron de BSGR et de Asher Avidan, chef des opérations de BSGR en Guinée.

Abdoulaye Magassouba a rappelé que ‘‘Tous ce que nous entendons aujourd’hui, notamment les arrestations récentes. Tout cela a un point de départ. A l’élection du président de la République, il a décidé d’engager une revue des conventions et titres miniers. Il a engagé un projet d’amélioration de la gouvernance dans le secteur minier. Plus de la transparence, plus de rigueur dans la sélection des partenaires.  Et donc cette revue a permis de révéler des situations de corruption. Ce qui a même conduit au retrait de certains permis miniers. Et toute cette situation que nous vivons aujourd’hui, trouve son point de départ là. Donc il ne s’agit pas d’une initiative qui a été imposée à la Guinée’’.

Selon lui, ‘‘tout cela part de l’initiative du Président de la République d’assainir le secteur. Au-delà, il y a eu les actions initiées par la justice guinéenne. Il y a eu une coopération plus qu’active de la justice guinéenne. Ce qui se passe aujourd’hui est aussi le résultat d’une coopération internationale dans le cadre de la lutte contre la corruption. Parce que les juridictions suisse, anglaise, israélienne, et bien sûr, guinéenne, sont toutes concernées. Et nous nous réjouissons que les initiatives qui ont été prises en 2011, 2012, dans le cadre de l’assainissement du secteur, et qui ont donné lieu à certaines critiques, comme quoi, il fallait peut-être laisser continuer certains projets tout simplement, nous nous réjouissons donc aujourd’hui de voir que ces initiatives permettent de démontrer que le chef de l’Etat, le Gouvernement étaient sur la bonne voie’’.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici