Quelques heures après la libéralisation d’Ibrahima Sory Camara de Dabondy, un militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui a passé huit mois en détention à la Maison centrale de Coronthie, pour injures et diffamation sur la personne du chef de l’État, Cellou Dalein Diallo a réagi pour la première fois à cette libération. C’était à l’occasion d’une plénière de l’opposition qui s’est tenue ce vendredi.

« La détention d’Ibrahima Sory entre dans le cadre de la volonté de M. Alpha Condé d’intimider les militants de l’opposition en utilisant, bien entendu, la justice. Parce qu’aujourd’hui, vous n’êtes pas sans savoir que la justice est à son service. Le harcèlement judiciaire touche beaucoup de militants de l’opposition, beaucoup ont été arrêtés arbitrairement, certains dans leurs domiciles ; ils ont été déférés sans aucun motif valable. C’est la campagne d’intimidation qu’Alpha a déclenchée, pour justement s’offrir ce troisième mandat. Vous le savez, il a déjà éliminé Kéléfa Sall du circuit de la Cour constitutionnelle, parce que c’est quelqu’un qui avait montré son opposition au tripatouillage de notre constitution. Aujourd’hui, le seul obstacle, c’est la rue ; et il veut tuer la rue en militarisant Ratoma et en procédant à des arrestations et à des condamnations sans aucun motif valable », a réagi Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne.

Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199