Conakry/Guinee7.com. A l’occasion de ses vœux de nouvel an, Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne n’est pas allé du dos de la cueilleur pour critiquer certains comportements dans l’opposition d’après la dernière présidentielle.  « Au moment où je vous parle, le paysage politique de notre pays est en voie de profonde recomposition. La transhumance politique, le fléau le plus nuisible des jeunes démocraties africaines bat son plein », dénonce celui qui a quitté le PUP dans la deuxième moitié des années 2000 pour rallier l’UFDG.

Cellou Dalein enseigne qu’à « l’UFDG, notre position est claire : notre engagement politique repose sur des principes. Il obéit à une éthique et non à l’appétit du pouvoir ou à la politique du ventre. Ceux qui veulent aller à la soupe sont libres de le faire. Quant à nous, le pouvoir pour le pouvoir ne nous intéresse pas. Ce qui nous anime, c’est le rêve d’une Guinée nouvelle cultivant avec passion les vertus de l’unité et du mérite, du savoir et du droit ; une Guinée moderne où il fait bon vivre pour tous les citoyens quelle que soit leur ethnie, leur opinion politique et leur religion ».

« Débarrassée des faux alliés et des faux compagnons, l’UFDG va dès maintenant se remettre au travail avec les opposants sérieux et sincères pour appeler toutes les forces vives de la Nation à se rassembler et à se mobiliser pour la défense de nos droits et libertés », ambitionne Cellou Dalein Diallo.

Aziz Sylla pour guinee7.com

 

Publicités