Comme annoncé dans notre première dépêche, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Bakary Fofana, a rencontré les représentants des membres des CECI (Commissions électorales communales indépendantes) qui étaient en sit-in devant les locaux de l’institution. ‘‘Bakary Fofana, président de la CENI, a demandé aux démembrements des CECI d’attendre jusqu’à la fin du mois de juin prochain pour régler toute la situation’’, a rapporté Mamady Kouyaté porte-parole des manifestants, au sortir de la rencontre.

‘‘Nous sommes revenus sur tous les détails. Rien n’a été occulté. La CENI a été très satisfaite de notre venue. Elle a salué notre démarche qui a été très logique. A l’issue des discutions, ils nous ont fait comprendre que la situation est sur la table. Ça les tient à cœur. Ils sont en train de démarcher auprès du ministère des Finances pour que cette situation soit débloquée. D’après ce qu’ils ont dit si ça tenait qu’à Bakary Fofana, président de la CENI et les commissaires qui étaient là-bas, la situation n’allait pas être là où elle est actuellement’’, a-t-il ajouté.

Et de préciser : ‘‘Le payement des démembrements est sur le budget électoral, par manque de décaissements, ils ont été incapables de nous donner nos émoluments. Mais ils sont prêts aujourd’hui à aller toucher au haut lieu pour que la situation soit débloquée.’’

Pour conclure, le porte-porale des manifestants a lancé un appel :  ‘‘à l’endroit de l’autorité pour que cette situation soit débloquée. Parce que nous sommes commis à une tâche et c’est la loi qui nous a conférés à cette tâche. Les démembrements sont là parce que la loi reconnait que les 25 membres de la CENI seuls ne peuvent pas travailler sur le processus électoral. Les CECI, CESPI et CEMI sont les semi-ouvriers du processus électoral aujourd’hui.’’

Bhoye Barry pour guinee7.com  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici