La Commission en charge des congrès et la validation des fédérations patronales vient de projeter la tenue d’une élection à la présidence du Conseil national du patronat de Guinée (CNPG) pour le 26 novembre prochain. Un congrès auquel ni Kaba Ansoumane « Guiter », ni Sékou Cissé ne seraient prêts à participer. En lieu et place, Elhadj Mohamed Habib Hann, opérateur économique serait lui motivé à présenter sa candidature.

Ce dernier se bat en ce moment pour la restructuration de cette organisation patronale dont son père Elhadj Galè Hann, fut l’un des premiers présidents. Bien avant Elhadj Mamadou Sylla, qui fera de cette institution sa « propriété » privée.

La Commission en charge des congrès et la validation des fédérations patronales présidée par Mme Aissatou Baldé travaille en étroite collaboration avec Elhadj Mohamed Habib Hann, dans la perspective des prochaines élections.

Une démarche à laquelle Sékou Cissé, président par intérim du CNPG ne semble pas favorable, selon nos informations. Car, si Sékou Cissé se bat pour l’élection d’un président légitime  à la tête du CNPG, il semble plutôt privilégier pour le moment le processus de médiation engagée au sein de l’organisation, afin d’aplanir les divergences entre ses principaux responsables.

C’est comme si Mohamed Habib Hann  était en intelligence avec la Commission pour débarrasser l’organisation de Kaba « Guiter » et Sékou Cissé. Mamadou Sylla lui, étant déjà préoccupé par des problèmes de santé, qui l’empêcheraient d’engager un autre front dans sa tentative de garder la main sur le CNPG.

On apprend d’ailleurs qu’entre Ansoumane Kaba qu’il a adoubé, favorisant ainsi son accession à la tête de la structure à l’issue du congrès du 23 avril 2016, et lui, les rapports se seraient complètement détériorés.

A suivre.  

Mamady Condé pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici