Face à la presse, ce lundi, en présence des représentants du BGDA (Bureau guinéen des droits d’auteurs), de l’OPROGEM ( l’Office de protection genre, enfance et mœurs) et de l’AGS (Agence guinéenne de spectacles), le PDG de la structure Bénédi Records, Mohamed Ibn Abdallah Oularé a donné sa version des faits par rapport au concert de la star tanzanienne, Diamond Platnumz, qui s’est tenu, samedi dernier, sur l’esplanade du Palais du peuple de Conakry. Un événement qui a tourné au fiasco et qui a enregistré des cas de blessures, ainsi que des dégâts matériels importants. Cette communication fait suite à une vidéo publiée, sur les réseaux sociaux par Fadjidih Ousmane, un des organisateurs dudit événement. Dans cette vidéo, de 16 minutes Fadjidih a fait savoir que la sonorisation était un des problèmes du concert.

Responsable de la partie son, podium et lumière de ce spectacle, Mohamed Ibn Abdallah Oularé alias Bénédi s’est défendu en déclarant : « le son n’était pas le problème. Le problème c’était l’organisation ; le problème c’est ceux qui ont empêché Diamond de jouer sur la scène… »

Selon lui, « quand Diamond est monté sur le podium, le public chantait avec lui, jusqu’au moment où ils l’ont fait descendre… Personne ne s’est plaint du son, à part Fadjidih lui-même. Et nous, on a compris que c’était un plan B, pour se couvrir… Il ne faut pas qu’ils mettent leur problème sur nous. Nous on est venu les aider, parce qu’ils ont été incapables de payer 20 mille dollars. Si avec une somme de 9 mille dollars, nous on vient faire tout ça pour eux, la moindre des choses, c’est de dire merci ».

« Quand il y a des problèmes comme ça, ajoute-t-il, je suis désolé, mais dites à Fadjidih de s’excuser. D’autres l’ont déjà fait… Mais tu ne peux pas mettre ton problème sur quelqu’un qui t’a aidé… il faut qu’il arrête un peu. Mais s’il veut continuer à parler, on va lui montrer ses erreurs, pour dire que ce qu’il a fait, c’est être amateur ».

Par ailleurs, Bénédi a fait savoir qu’il y a eu beaucoup de petits problèmes du côté organisationnel, qui ont créé la frustration au sein du public bien avant l’arrivée de l’artiste. Notamment la non-maîtrise de la masse ; la hausse du prix des tickets, qui selon lui, est passé de 25 mille GNF à 35 mille GNF en prévente (avant le jour-J) ; et est passé, le jour-J, de 40 mille GNF à 45 mille GNF. « Et d’autres ont payé des tickets et ils n’ont pas pu rentrer… donc se sont eux qui ont jeté des pierres et autres projectiles sur mes appareils et sur le camion de MTN qui a été saccagé, mais aussi sur le public », a-t-il précisé.

Pour ce qui concerne les dégâts enregistrés au niveau de ses matériels, Bénédi records dit avoir fait appel à la structure de Fadjidhi (Papsoul prod) pour gérer l’affaire à l’amiable, sans quoi, il porterait plainte à la justice contre cette dernière.

voir ci-dessus la vidéo de Fadjidih

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités