Alpha Condé mal conseillé ? C’est ce que croient certains exégètes de la politique guinéenne qui, mis au parfum de l’information de JA, selon laquelle le président guinéen a engagé les avocats français Jean-Paul Benoît et Jean-Pierre Mignard, pour surveiller une éventuelle ouverture d’une procédure devant la Cour pénale internationale (CPI).

Pour rappel, l’opposition d’Alpha Condé réunie au sein du FNDC (Front national de défense de la Constitution), a introduit un ‘‘signalement’’ (information) la CPI contre le président guinéen et certains dignitaires de son régime, tous accusés de ‘‘graves violations de droits de l’homme » (tueries, enlèvements, séquestrations, détentions arbitraires, menaces contre des journalistes…).

Des spécialistes estimant que la CPI n’est compétente que pour des crimes qui touchent l’ensemble de la communauté internationale c’est-à-dire : le crime de génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre, le crime d’agression ; ne donnera pas suite au ‘‘signalement’’ du FNDC. C’est pourquoi ils s’étonnent de l’ ‘‘empressement’’ du président à constituer des avocats. Une attitude qui cache mal le manque de sérénité de l’homme fort de Conakry suite à une ”simple information”.   

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités