Le musée national de Sandarvalia à Conakry a été, ce mardi 2 février, le cadre de la passation de pouvoir entre la nouvelle ministre de la Culture et du patrimoine historique, Sona Konaté et son homologue, Sanoussy Bantama Sow, désormais ministre d’Etat, ministre des Sports.

Cette cérémonie présidée par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Kiridi Bangoura, a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement.

La nouvelle ministre s’est engagée à « poursuivre les actions de manière à traduire dans la réalité de tous les jours la volonté mainte fois exprimée de monsieur le président de la République de voir la Guinée redevenir le pôle d’excellence et d’effervescence culturelle qu’elle a été jadis».

Au compte des actions, elle a indiqué, qu’il s’agira d’axer « prioritairement nos actions sur entre autres, la vulgarisation et l’appropriation de la nouvelle politique culturelle ; l’investissement dans les infrastructures culturelles, comme par exemple le Palais de la culture, le musée national, les sites et monuments historiques ; les complexes culturels régionaux, etc. »

Regardant dans le rétroviseur, le ministre d’Etat Sanoussy Bantama Sow, a rappelé entre autres actions menées par son équipe : « Au plan institutionnel, nous avons réussi la création et la mise en place du Fonds de développement des arts et de la culture (FODAC) ; le renforcement des capacités de 155 acteurs culturels en montage, suivi et évaluation des projets culturels et les procédures de décaissements au niveau du FODAC (…) la prise en charge financière des anciennes gloires de notre culture nationale, chacun touche par mois, 5 millions de nos francs. Sur le plan de l’action culturelle, l’organisation de notre quinzaine artistique régionale ; l’organisation de deux festivals nationaux des arts et de la culture ; l’organisation de Conakry capitale mondiale du livre en partenariat avec harmattan Guinée. Au plan des infrastructures culturelles, la restauration et aménagement du musée national du Guinée ; la construction de l’abri de Sosso Balla à Gnaguassola à Siguiri… »  

Il a par ailleurs plaidé auprès de son successeur, la cause des anciennes gloires. « Je vous prierais de continuer à soutenir ces hommes de culture. Ils ont fait la fierté de ce pays à un moment donné (…)  Il serait aujourd’hui très malheureux pour nous de voir ces hommes de culture ou ces anciennes gloires du Syli national en train de mourir à petit feu ou en train de quémander dans nos rues. C’est un aspect sur lequel nous allons nous donner les moyens pour continuer à assister les hommes qui ont tout donné à notre pays pendant leur vie », a déclaré le ministre.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com