Dalaba- La Justice de Paix de la préfecture de Dalaba en Moyenne Guinée a condamné, mardi, 27 septembre 2016, Abdoulaye Diallo à 5 ans d’emprisonnement ferme, 5 ans d’interdiction de séjour à Dalaba et au payement d’une amende de deux millions de francs guinéens (2.000.000GNF), ordonne son transfert immédiat à la Prison civile de Kindia, rapporte l’envoyé spécial de l’AGP.

Ce bandit de grand chemin, âgé de 48 ans, était poursuivi pour escroquerie, détention illégale d’armes à feu et chantage.

C’est dans un tohubohu total que le juge de Paix de Dalaba, Famoro Traoré a ouvert l’audience correctionnelle à 10 heures 49 minutes TU, dans une salle d’audiences pleine à craquer.

S’agissant du plaignant, Thierno Boubacar Sow, avec qui il a pris 6.650.000 GNF pour l’achat d’une arme à feu de fabrication locale pour sa propre défense, l’accusé Abdoulaye Diallo a reconnu en partie les charges qui pesaient sur lui.

Quant à Hadja Mariama Ciré Bah, une autre victime, épouse du cousin de l’accusé à qui il a pris 12 millions de francs, il a rejeté les accusations mises à sa charge, sous prétexte que c’est plutôt celle-ci qui le doit de l’argent pour renforcer son capital qui était en faillite.

Dans son réquisitoire, le procureur de la République près le Tribunal de la Première Instance (TPI) de Mamou, Sidiki Camara a affirmé, que «depuis que le juge Famoro Traoré a commencé à servir à Dalaba, c’est la première fois que sa salle d’audiences soit remplie de telle manière.

Poursuivant, il a traité Abdoulaye Diallo d’un individu très dangereux qui sème la terreur et la désolation dans la préfecture de Dalaba, avant de revenir sur les faits mis à sa charge.

«Abdoulaye Diallo est venu voir Thierno Boubacar Sow pour lui dire que les gangs veulent lui brûler vif dans sa voiture de marque Opel. Pour sa défense, il lui a proposé une arme de fabrication locale, dont le prix s’élève à hauteur de 8 millions de francs guinéens. Finalement, Thierno Boubacar est resté sans arme, ni argent.

Quant à Hadja Mariama Ciré Bah, dont l’enfant venait d’être déclaré porté disparu, Abdoulaye Diallo a reçu des mains de cette dame, 09 millions, sous la menace, pour, dit-il, lui trouver des gris-gris protecteurs pour ses enfants vivants à Conakry et 03 millions qu’il a escroqué avec l’époux, faisant ainsi un total de 12 millions de francs guinéens. Pour ces faits», a rappelé le procureur, qui a demandé à la cour de retenir l’accusé dans les liens de culpabilité.

Source : AGP

Publicités

Laisser un commentaire