Chers Jeunes fédéraux de l’UFDG,Par voie de presse, le mouvement « Train de l’Emergence Guinéenne » apprend et non sans regret que vous vous enfoncez dans votre égarement en exigeant la démission du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mohamed Saïd Fofana avec cette fois-ci, une menace à peine voilée adressée au Président de la République que la loi protège contre les offenses. Citation : « Si le président Alpha Condé ne fait pas attention, on demandera son départ la prochaine fois ».

En définitive, que voulez-vous in-fine, la démission du PM ou la succession de Alpha Condé par la rue. Comme il est permis de rêver, nous vous le concédons tout en vous rassurant que vous n’aurez ni l’un, ni l’autre.

En attendant, le seul maître à bord se nomme Professeur Alpha Condé qui a nommé un Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui lui donne plaine satisfaction. Savez-vous ce que la constitution guinéenne dit du Premier Ministre, nous pensons que non et vous prions de vous instruire par nos soins.

Du Premier Ministre

Article 52 : Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement est nommé par le Président de la République qui peut le révoquer.

Il est chargé de diriger, de contrôler, de coordonner et d’impulser l’action du Gouvernement.

Article 53 : Le Premier Ministre propose au Président de la République la structure et la composition du Gouvernement.

Le Président de la République nomme les Ministres et met fin à leur fonction, après consultation du Premier Ministre.

Le Premier Ministre est responsable devant le Président de la République.

Article 54 : La qualité de membre du Gouvernement est incompatible avec un mandat parlementaire et toute activité professionnelle publique ou privée rémunérée.

 

Article 55 : Les membres du Gouvernement sont responsables de la direction de leur département respectif devant le Premier Ministre. Ils sont solidairement responsables des décisions du Conseil des Ministres.

Article 56 : Par délégation du Président de la République, le Premier Ministre peut assurer la présidence du Conseil des Ministres pour un ordre du jour déterminé.

Article 57 : Après sa nomination, le Premier Ministre fait une Déclaration de Politique Générale suivie de débat sans vote devant l’Assemblée nationale.

Article 58 : Le Premier Ministre dispose de l’Administration et nomme à tous les emplois civils, excepté ceux réservés au Président de la République.

Il assure l’exécution des lois et des décisions de justice ; à cet effet, il dispose du pouvoir réglementaire, sous réserve des dispositions des articles 46 et 49 de la Constitution.

Le Premier Ministre est responsable de la promotion du dialogue social et veille à l’application des accords avec les partenaires sociaux et les partis politiques.

Le Premier Ministre préside les Conseils interministériels. Il préside les réunions ministérielles ou  désigne, à cet effet, un Ministre.

Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux Ministres.

Chers jeunes fédéraux de l’UFDG,

De ce qui précède, nous portons à votre connaissance que Mohamed Saïd Fofana est sincère et loyal à l’opposé de certains qui se sont fait démettre pour faute lourde pour abus de confiance.

En effet, suite à la démission de François Loucény Fall de son poste de Premier Ministre pour ingérence politique et corruption de l’entourage présidentiel. Cellou Dalein Diallo, après près d’une décennie de fonctions ministérielles (donc pas innocent dans la mal gouvernance dénoncée par Fall) et vétéran de l’attelage gouvernemental du président Conté est appelé au prestigieux poste de Premier Ministre.

Proche parmi les proches de Lansana Conté, votre leader faisait partie des rares guinéens à connaitre avec certitude, le carnet de santé de Lansana Conté qui venait de rentrer de soins de la Suisse où il a subi des traitements contre l’hypertension et le diabète dont il souffrait. Le général Conté apparaissait rarement en public désormais.

Profitant et abusant de sa position dominante du moment, Cellou Dalein tente d’écarter les fidèles de son mentor (Lansana Conté) dans le but de préparer la succession du Général ; les bagarres féroces étaient engagées entre les clans. C’est ainsi qu’il fait publier un décret remaniant le gouvernement de façon illégale, digne des traitres et se fait hériter les portefeuilles de l’Economie et des finances, du Plan et de la coopération internationale, et du Contrôle économique et financier. Il injecte 7 de ses talibés dans le nouveau gouvernement à des postes stratégiques tout en écartant 12 ministres jugés proches du général Conté, dons gênants.

Vingt-quatre heures après, il est rattrapé et limogé pour faute lourde pour ne pas dire traitrise et sa soif de succession à tout prix a été mise en évidence.

Déjà à cette époque, Cellou (Malin) Diallo s’attendait a une vague de mécontentement populaire qui n’a pas eu lieu.

Chers Jeunes fédéraux de l’UFDG,

Comme vous l’avez affirmé vous-mêmes, Mohamed Saïd Fofana est un homme de Dieu qui ne saurait poser des actes dénués de franchise et de loyauté ou donner à boire du sang à la personne qui l’a abreuvé de lait comme il est de coutume chez Cellou Malin.

Bien que votre éducation sociale et politique ne vous permet pas de présenter des excuses quand vous êtes en faute, le Mouvement « Train de l’Emergence Guinéenne » vous invite à monter dans le train du Professeur Alpha Condé conduit par Saïd Fofana avant qu’il ne soit trop tard. Wassalam.

Conakry, le 16 juillet 2014

Train de l’Emergence Guinéenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici