Comme prévu, ce mardi 25 juin, la cour d’appel de Conakry a rendu sa décision sur l’affaire de Bah Oury contre le directoire de l’UFDG.  Dans celle-ci, la cour a confirmé le verdict rendu par le tribunal de première instance de Dixinn. En première instance, la décision du directoire national de l’UFDG d’exclure Bah Oury de toutes les instances du parti avait été annulée.

« Je suis satisfait à plus d’un titre, de cette décision qui vient d’être prononcée par la troisième chambre civile de la cour d’appel de Conakry. Je pense que le droit est limpide, que le droit a été dit aujourd’hui ; c’est la vérité qui a triomphé », a réagi Me Amadou Oury Diallo, l’avocat de Bah Oury, juste après le verdict. Et de renchérir, « normalement, avec cette confirmation M. Bah Oury va être réinstallé sur son fauteuil de premier vice-président de l’UFDG, pour qu’il puisse reprendre ces fonctions ».

Quant à Me Alsény Aissata Diallo, avocat de l’UFDG, sa réaction est tout à fait le contraire. Il a annoncé que dans les heures qui suivent, ils vont se pourvoir en cassation à la cour suprême. Ce qui déjà va suspendre l’exécution de la décision de la cour d’appel de Conakry.

« Nous avons des sentiments de déception, de frustration, dans la mesure où le droit n’a pas été dit. Et nous comptons déposer notre déclaration de pourvoi au niveau du greffier en chef de la cour suprême. Ça veut dire que nous nous acheminons directement vers la cour suprême, qui est la juridiction de censure. Cette juridiction va sanctionner cet arrêt qui a été pris par la cour d’appel. Je pense que le chemin à parcourir est encore long et nous sommes loin de baisser les bras. On y ira jusqu’au bout, jusqu’à ce que le droit soit dit. Nous ferons en sorte que le droit triomphe et nous sommes prêts pour ce combat… Cet arrêt nous galvanise dans notre combat à aller plus loin », a laissé entendre Me Alsény Aissata Diallo, l’avocat de l’UFDG.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire