Le Réseau guinéen des parlementaires pour la promotion du développement durable (RGPDD), a été lancé officiellement, ce mercredi 28 avril à Conakry. Ces axes d’intervention sont : la lutte contre les changements climatiques, l’émigration clandestine et la promotion du développement durable, gestion intégrée des ressources en eau. 

Selon les responsables du RGPDD, l’objectif général est de promouvoir les pratiques de développement durable notamment en luttant contre les changements climatiques, la gestion intégrée des ressources en eau et la lutte contre l’immigration clandestine dans le but de favoriser le développement socio-économique durable de la Guinée. 

Honorable Sory Sow

Pour parvenir à ses objectifs, selon l’honorable Dr Sory Sow, le réseau compte « créer une dynamique nationale pour la vulgarisation des bonnes pratiques en matière de développement durable, sensibiliser les populations sur les enjeux liés à la gestion intégrée des ressources en eau, sensibiliser les populations sur les approches d’adaptation et de mitigation face aux changements climatiques, identifier et réaliser des projets générateurs de revenus dans les zones de départs massifs afin de lutter contre l’émigration clandestine, organiser des ateliers de sensibilisation et de formation dans les zones vulnérables face à l’immigration clandestine ». 

Toutefois, le réseau compte faire un plaidoyer au sein du parlement et des autres parties sur les enjeux liés au développement durable et à l’immigration clandestine. Former les populations à la gestion intégrée et rationnelle des ressources en eau dans les zones exposées aux changements climatiques entre autres. 

A cette cérémonie de lancement, le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Amadou Damaro Camara s’est fait représenter par l’un des vice-présidents, l’honorable Fodé Soumah. Dans son intervention, Fodé Soumah au nom du président du parlement, a promis d’accompagner le réseau dans ses activités. 

Le premier ministre chef du gouvernement, Dr Ibrahima Sory Fofana, est le parrain du réseau. Il s’est fait représenter à cette rencontre par Gnalen Condé, cheffe de cabinet de la Primature. Elle a souligné que dans la lutte contre le changement climatique, il faut changer. C’est-à-dire, « aller au-delà de la notion de protection de l’environnement ou de la résilience face au changement climatique pour un engagement vers la valorisation économique des ressources naturelles. Le changement climatique peut-être un levier du développement économique si on sait saisir cette opportunité ». 

Il faut signaler que, plusieurs membres du gouvernement et certains élus du peuple étaient présents à la cérémonie.  

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199