Lors d’une conférence de presse qu’elle a tenue le jeudi dernier à la Maison de la presse, avec sa nouvelle structure dénommée « les Héroïnes des Temps Modernes » (HTM), à la faveur du lancement de son site web, l’ancienne ministre des Sports a profité de l’occasion pour parler politique. Tout en mettant un accent sur  la crise que traverse son parti, le RPG arc-en-ciel, depuis un certain temps. Une crise qui est loin de s’estomper, ce malgré le déni et le négationnisme dans lequel continuent de persister certains cadres du parti.

Domani Doré a mis cette sortie à profit pour reprocher au parti, de faire une mauvaise communication. « Ce que je reproche au RPG arc-en-ciel, en tant que militante, membre du comité central, c’est sa communication désormais. C’est une réalité qui est là. Ça n’amène pas un x ou un y à penser qu’il a fait un bon ou mauvais choix. Tous les choix sont bons, au moment où tu les assumes avec les avantages comme les conséquences », a-t-elle souligné. Domani Doré  ne fait pas dans la langue de bois, même quand il s’agit  du président de la République. D’ailleurs elle accuse ce dernier de faire « beaucoup de bêtises ». « La seule chose que j’ai apprécié chez le professeur Alpha Condé, qui est aujourd’hui notre président de la République, hier opposant charismatique, c’est sa constance. Mais il n’est pas parfait. Il fait beaucoup de bêtises, il faut le reconnaître », a-t-elle indiqué.

Ce discours de Domani Doré démontre que la crise persiste encore au sein du parti au pouvoir, qui a du mal à se remettre de la fronde des jeunes. Une situation à laquelle est venue se greffer le fameux discours présidentiel, visant l’ethnie malinké. Une sortie présidentielle dont les conséquences ont conduit à l’exclusion de deux barons du parti, Dr Ousmane Kaba et Mamadou Diawara. Même si ce dernier était considéré comme un simple allié de la majorité présidentielle. Ces propos de Damani prouvent encore une fois que la parole est en train de se libérer au sein du parti au pouvoir. Ce qui est une bonne chose, dans un environnement où le culte de la personnalité, a forgé des dictatures et des régimes autoritaires, qui ont fini par plonger le pays dans l’abîme.
le démocrate

Sadjo Diallo

Publicités

6 Commentaires

  1. Bravo la super présidente des héroines des temps modernes ! Ma chère petite soeur Domani Doré, l’adage dit que l’on ne crache jamais dans la soupe qui t’a donné à manger. Tu joues gros et tu risques d’aller droit dans le pétrin parce que Dieu ne te pardonnera jamais une telle arrogance en ce mois de Ramadan à l’encontre de celui qui t’a donné, ce que personne ne t’a donné dans ta vie.

    Je te connais très bien au Lycée Sangoyah si ma memoire est bonne, et t’ai vu passer combien de fois que tu es venue au quartier Enta Nord, et je m’arrête là. Et c’est pourquoi, je me permets d’intervenir ici parce que j’ai peur pour toi à ce rythme. C’est tellement triste pour toi, d’en arriver là et de tomber si bas pour rien du tout.

    Il n’est interdit à personne de critiquer le Président de la République. Mais, faut-il au moins en le faisant, choisir et peser les mots surtout quand on s’adresse à quelqu’un qui t’a donné tous les honneurs du monde et la grandeur dans ta vie, que personne d’autre ne l’a fait pour toi.

    C’est cela le sens positif de la liberté d’expression. Mais à lire ici tes propos, ma chère Domani Doré, tu risques le regret de toute ta vie à cause des propos aussi méchants contre celui qui a fait de toi, l’une des étoiles les plus brillantes de l’ensemble de ta génération.

    Avais-tu vraiment besoin d’en arriver à de tels propos bouffons ? À méditer profondément, Domani Doré, tu es trop jeune sur ce chemin dangereux que tu viens de choisir en ce mois de Ramadan. L’avenir est encore largement devant toi, pour ne pas le gâcher. ….Un conseil fraternel pour toi.

    • En parfaite liaison avec vous mon cher Condé Abou. Mais, dis-moi, de quel droit juges-tu une personne dont tu n’as aucun fondement d’information ou de connaissance profonde sur son ego? Tu feras désormais mieux de bien potasser les informations que les médias relayent avant de répondre machinalement.
      Conscient de ta civilité, tu n’es pas sans savoir que nous journalistes guinéens sont des automates et publient des propagandes à telle enseigne que leur écriture est en une grande envergure d’incohérence avec les faits qu’ils relatent.
      Que nos journaliste arrêtent de prostituer le métier de journalisme qui est un hobby de la réalité et non de l’imaginaire pour faire le buzz sur leur portails.

  2. Un souci d’éducation, je pense qu’elle ne va jamais dire a son père ( papa tu fais trop de bêtise ) au moins qu’elle dans une dinotopia, aussi ce n’est pas de sa faute

  3. Il faut être un enfant très mal éduqué pour s’adresser à un chef de l’État de la sorte, mais celui qui n’a pas du respect à son père ne peut respecter un autre mais il faut savoir qu’ils est le père de la Nation c’est pas une petite personne. Mais il faut être ingrats pour lui recomposer ainsi.

  4. En parfaite liaison avec vous mon cher Condé Abou. Mais, dis-moi, de quel droit juges-tu une personne dont tu n’as aucun fondement d’information ou de connaissance profonde sur son ego? Tu feras désormais mieux de bien potasser les informations que les médias relayent avant de répondre machinalement.
    Conscient de ta civilité, tu n’es pas sans savoir que nous journalistes guinéens sont des automates et publient des propagandes à telle enseigne que leur écriture est en une grande envergure d’incohérence avec les faits qu’ils relatent.
    Que nos journaliste arrêtent de prostituer le métier de journalisme qui est un hobby de la réalité et non de l’imaginaire pour faire le buzz sur leur portails.

  5. Cher compatriote, Camara Nero Lancinet, je viens de te lire, malheureusement sur le tard et je m’empresse de faire suite à tes observations.

    (1)D’abord, tu peux relire encore une fois mes propos concernant Mme Domani Doré, en rapport avec une adresse directe qu’elle a faite dans les colonnes de ce journal, à l’endroit du premier Magistrat du pays et que je considère à juste titre comme son bienfaiteur.
    Je ne suis ni en train de l’insulter, ni en train de parler à elle, comme si je ne la connaissais pas. Je connais parfaitement Domani Doré, tu peux en être sûr et je sais de quoi je parle. Peu importe, les conditions dans lesquelles je l’ai connue.

    Ici, je m’adresse de façon fraternelle à une ancienne Ministre et qui a été propulsée par la force du destin au devant de la scène politique. Un Président de la Republique, quoi que l’on dise, est d’abord une Institution de la Republique, et en même temps, le premier personnage de l’Etat, qui ne peut pas être traitée dans n’importe quel type de language. Il y a une nuance entre la liberté d’expression et le respect que nous devons à tous les hommes politiques, surtout ceux de premier plan. Cela est pour moi, une valeur sur laquelle, nous devons être d’accord dans tout débat.

    Sinon, que je sache, un poste de Ministre n’est ni une fonction académique ni un strapontin de recherche scientifique. C’est une fonction éminemment politique, partout dans le monde, et que l’on peut obtenir ou perdre à un moment donné de la vie politique.

    Relis sur Guineenews, tous mes postings concernant Mme Domani Doré tout le temps qu’elle était à la tête du Départements des Sports. Je n’ai jamais tari de soutien et d’encouragements pour elle partout où elle est passée dans les dépêches de la Presse. Donc à priori je n’ai pas un seul problème personnel avec elle, et je ne l’ai jamais demandé quoi que ce soit et à aucun moment, pendant tout le temps qu’elle était en fonction. J’avais toujours salué ses engagements politiques, en parlant de ses efforts au Gouvernement.

    (2)Je ne perdrais pas mon temps à parler à un vieux Cadre politique ou à une vieille personne habituée des arcanes de la politique, même si nous ne partageons pas des vues identiques.

    Dans le cas de Domani Doré, considérant que le fait de quitter le Gouvernement n’est pas synonyme de fin de carrière politique pour une très Jeune Cadre comme elle, que je connais très bien, je ne vois pas quel crime il y a à lui dire, de faire attention à des propos qui peuvent lui coûter très cher et de façon inutile, puisqu’elle n’en a pas besoin ?

    Qu’est-ce que toi, tu voudrais exactement, Camara Nero Lancinet ? Que nous applaudissons un discours d’injures à l’endroit du Chef de l’Etat ? Si c’est cela ta façon d’aider Domani Doré, alors il ne me reste plus rien à dire.

    Que la Presse falsifie la réalité ou la tronque comme elle veut, n’est pas mon problème. Si tel est le cas, tu aurais dû donner des conseils à Mme Domani Doré, pour qu’elle use de son droit de réponse en infirmant ou en confirmant ce que la Presse dit d’elle.

    Mais en l’état, tel que je lis l’information plusieurs jours après les déclarations de Domani Doré, j’estime que j’ai parfaitement le droit de dire mes sentiments à une personne que je connais très bien et à qui, je ne souhaite que plein succès dans sa carrière politique.

    Je ne me vois pas du tout, en train d’insulter une dame. Mais en train de dire de faire attention aux conséquences de ses propos relayés par la Presse parce que sans un démenti public de sa part, elle pourrait s’exposer tot ou tard à des ennuis graves et pour presque rien du tout. Ni plus, ni moins.

    Où est le problème dans mes propos, cher Camara Nero Lancinet ?
    Je dis et persiste pour affirmer que, je connais très bien Mme Domani Doré. Je ne peux lui souhaiter que le succès et la réussite dans la vie, et non une descente aux enfers dans un pays que je connais suffisamment. C’est tout.

Laisser un commentaire