Le comité dit de crise de Womey était devant la presse ce jeudi. Faya Millimouno, opposant et porte-parole dudit comité semblait remonté. « C’est toujours avec vous que nous prendrons l’opinion nationale et internationale à témoin introduit Faya Millimono, nous comptons surtout que le mensonge qui est devenu une méthode de gouvernance  dans notre pays ne puisse pas devenir une valeur.  Que la violence, les injustices qui sont toutes aujourd’hui l’incarnation de notre propre gouvernance ne puissent prendre corps comme des valeurs  dans notre pays»

Il poursuit dans la même lancée: « En tout cas le comité de crise va continuer  à sensibiliser les Guinéens pour qu’ils viennent en aide à cette population qui a tout perdu.» Et de poursuivre: «Nous sommes en train aussi de continuer des efforts pour que la justice soit faite non seulement pour les huit personnes dont sept  missionnaires qui étaient aller sensibiliser mais également la justice pour les quinze personnes qui ont perdu la vie dans la forêt durant l’occupation du village.»

Des plaintes déposées  contre les présumés coupables tardent à être examinées, fustigent les conférenciers  qui  entendent utiliser d’autres voies de recours, celles de saisir les tribunaux internationaux. Au cours de la conférence de presse, une vidéo sur les « réalités » de Womey a été projetée.

 JB.

Publicités

Laisser un commentaire