Le chef de Centre de l’Etat Civil de Mafanco, M. Bangoura a accordé à l’AGP un entretien essentiellement axé sur le Droit et le Devoir Conjugal. C’était au Tribunal de la Première Instance (TPI) de Mafanco.

Cet entretien s’inscrit dans le cadre de l’élaboration d’une enquête portant sur le devoir conjugal. En fait, le devoir conjugal est un élément clef du lien conjugal. Les couples sont tenus légalement d’entretenir des relations sexuelles et de façon régulière. Rapports sexuels qui sont l’expression des affections que les conjoints se portent mutuellement.

A la question de savoir si les juges font la loi sur l’oreiller ? M. Bangoura est catégorique : ‘’chez nous en Guinée, généralement les couples ignorent cette procédure. Ils préfèrent souvent laver le linge sale en famille’’.

Pour ce médecin, les hommes souffrant de diabète ont de sérieux problèmes d’érection. A leurs épouses de les comprendre.

Ce chef de famille, dont nous avons recueilli les propos sous anonymat, précise : ‘’mon épouse est en état de grossesse avancé, elle amorce le dernier virage de sa longue marche vers le grand bonheur du foyer conjugal. Pour moi, ma femme est entièrement satisfaite de mon devoir conjugal’’.

A un autre d’expliquer : ‘’tout avait pourtant bien commencé entre moi et ma femme. Un mariage en 2003, la naissance de deux enfants. Bien que nous ayons deux enfants, ma femme tient mordicus à ce que je satisfasse son appétit sexuel, malgré les problèmes de santé et une fatigue chronique engendrée par mes horaires de travail. La religion joue beaucoup chez nous, toujours l’homme a raison sur la femme et le législateur n’a pas prévu une loi pour ce cas’’.

                                                                Par Tafsir Bah (AGP)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici