Ce mardi 26 mai 2020, Kabinet Cissé a été élu président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) par 16 voix sur 17 commissaires de l’institution. Il succède ainsi à Me Salifou Kébé, décédé il y a des semaines. Quelques heures après cette élection, la rédaction de Guinee7.com a fait réagir des leaders politiques des deux bords (mouvance et opposition). Si l’honorable Souleymane Keïta du RPG arc-en-ciel prend acte d’élection, l’opposant Faya Milimono, ne voit pas de changement au niveau de l’institution. Et Bah Oury, quant à lui, tente de nuancer. Lisez les différentes réactions !     

Bah Oury, président du mouvement Renouveau 

il faut qu’il restaure la crédibilité de la CENI

 « Il y a eu un désaveu complet par rapport à la manière dont le dernier commissaire a été désigné par le pouvoir exécutif. Comme vous le savez, le remplacement de feu Salifou Kébé devrait revenir au barreau ; mais il y a eu une attitude singulière du pouvoir qui a préféré désigné le commissaire Mamadi III Kaba en violation des textes réglementaires de la CENI. Le fait que M. Cissé ait pu obtenir la totalité des voix exceptée de celle de son concurrent prouve que les commissaires ont voulu montrer leur attachement à l’autonomie et à leur dignité. Espérons que cela pourra les amener à remettre correctement le fichier électoral de notre pays. Je pense, il faut qu’il restaure la crédibilité de la CENI qui est totalement entamée par un travail conséquent qui doit montrer la neutralité effective et l’indépendance de la CENI vis-à-vis du pouvoir en agissant en conformité avec les intérêts du peuple guinéen qui veut un fichier électoral totalement assaini… ».

Faya Milimono président du Bloc Libéral

ça sera bonnet-blanc, blanc-bonnet

« Je ne crois pas à la CENI telle qu’elle est aujourd’hui ; pour moi ce n’est pas un problème d’individu. C’est la République qui a considéré qu’on n’a pas besoin de compétence ni d’expérience, on a juste besoin d’être militant pour représenter une entité.  Le BL se bat c’est pour doter la Guinée d’une CENI digne de son nom. D’une CENI technique d’à peine neuf membres, composée de personnes compétentes, de personnes intègres, expérimentées. Ces personnes seront sous contrat qu’elles devront respecter faute de quoi elles seront remerciées. Aujourd’hui, c’est le seul système qui nous fait rentrer dans un gros mensonge. Pour moi que ce soit Paul ou Pierre, je sais que ça sera bonnet-blanc, blanc-bonnet. Le résultat sera le même, ça va partir de crise en crise et la Guinée connaîtra le même sort quand Ben Sékou était là, quand le Malien était là, quand Louceiny Camara était là, quand Bakary Fofana était là, ça sera la même chose. Ça ne change absolument rien ».

Honorable Souleymane Keita, RPG arc-en-ciel 

Nous attendons beaucoup de cette CENI

« Maintenant que la CENI a procédé au remplacement de Me Salifou Kébé conformément à la loi ; ils ont fait leur élection, M. Kabinet Cissé est élu président. La mouvance présidentielle, nous nous prenons acte de cette situation tout en espérant que l’institution va continuer à fonctionner dans le respect des lois de la République, notamment la loi portant sur la CENI. Espérer que le travail qui a déjà commencé depuis 2010 soit davantage amélioré afin que nous arrivons à un processus même s’il n’est pas parfait mais qu’il soit plus consensuel et le plus transparent que possible. Nous attendons beaucoup de cette CENI, parce que les contradictions vont être dépassées. Que les commissaires vont travailler exclusivement dans l’esprit de leur mission de commissaires assez expérimentés ».

Propos recueille par Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités