Les Guinéens de France, à travers l’AJGF (Association des Jeunes Guinéens de France), organisent l’élection de la plus belle des Guinéennes de France, chaque année, depuis 10 ans. Cet évènement qui avait pris une ampleur dans les rendez-vous mondains de la diaspora africaine de France, est en passe de mourir de sa belle mort. La preuve ? Pour cette édition (2018), d’autres critères ont certainement été pris en compte par le jury et les organisateurs que ceux qui doivent prévaloir.

Sinon que les candidates, en plus d’être belles, doivent porter d’autres valeurs et surtout avoir une démarche et un projet social qu’elles vendent au jury.

Pendant plus de quatre heures, les miss se succèdent sur le podium. Elles dansent, chantent et parlent. Pour certains, comme la nouvelle miss, cela n’a pas été toujours évident, puisqu’elle a bénéficié du soutien du présentateur qui l’a tenue par la main pour monter sur le podium. Est-ce normal ? En plus malheureusement pour elle, son discours était complètement inaudible pour l’assistance. Et cette étape est importante, car étant celle qui permet de vendre le projet de la candidate. A plusieurs reprises, le public a dû l’encourager pour qu’elle puisse poursuivre.

Au finish, elle triomphe, à la grande surprise, devant une métisse guinéo-béninoise. La question légitime est donc de savoir si pour l’AJGF et le jury Bayo sonne mieux que Degla, et donc mérite mieux de représenter la beauté guinéenne de France ?

Classement

Miss : Aiba Bayo

Première dauphine : Djenabou Gwen Degla

Deuxième dauphine : Djenaba Diallo

Sega Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici